Festival international du film à thématique religieuse

Un prix Farel pour un court métrage canadien

Image tirée du film Bonfires de Martin Bureau.
Image tirée du film Bonfires de Martin Bureau.   (Courtoisie Prix Farel/Distribution Spira/Martin Bureau)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-10-29 12:23 || Monde Monde

Le film Bonfires de Martin Bureau remporte le prix Farel des courts métrages au Festival international du film à thématique religieuse qui se déroulait du 26 au 28 octobre à Neufchâtel, en Suisse.

Le film se penche sur les bonfires, ces feux de joie allumés par des protestants en Irlande du Nord le 12 juillet en guise de commémoration de la bataille de la Boyne de 1690. La bataille remportée par le roi protestant Guillaume III d’Angleterre aux dépens du roi catholique Jacques II d’Angleterre occupe une place importante dans l’imaginaire de l’Ordre d’Orange et du nationalisme protestant.

Ces feux, souvent composés de bois, de pneus et de déchets, «sont pour les protestants un symbole de leur affirmation identitaire, alors que pour les catholiques, ils sont signes d’arrogance et d’humiliation», précise la fiche descriptive du film de 6 minutes sur le site du distributeur Spira.

«Le jury a salué son efficacité qui interroge avec ironie le nationalisme ambiant», précise le communiqué émis par les organisateurs du festival.

Martin Bureau vit à Québec. Son film Bonfires fait partie d’une série de tableaux et de webdocs portant sur les murs de séparations étatiques.

Les prix Farel sont remis tous les deux ans. Ils s’intéressent aux questions morales, éthiques et spirituelles.

«Le jury a primé des films intenses, présentant avec une extrême justesse un spectre de réflexions sur l’humain et la société. Personne n’est resté indifférent lors des projections, tant ces documentaires ont su toucher à l’essentiel en abordant des thèmes d’actualité comme les migrants et la guerre, ou d’autres, intemporels, liés au sens de la vie», ont indiqué les organisateurs.

Le jury international était composé de sa présidente, Michèle Debidour (France), professeure de lettres classiques, diplômée de cinéma, de la productrice Bernadette Schramm (Royaume-Uni), du codirecteur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel, Grégoire Mayor, du réalisateur et scénariste belge Bernard Halut et du conseiller national neuchâtelois Jacques-André Maire.

Ni d’Eve, ni d’Adam, une histoire intersexe, de Floriane Devigne (France) reçoit le prix du jury dans la catégorie longs métrages. Un autre chemin, de Chloé Henry-Biabaud et Isabelle Vayron (France), remporte le prix dans la catégorie moyens métrages. Le Prix du public est allé au long-métrage Serge, condamné à mort de Christine Tournadre (France).

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission. Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Le pape a accepté la démission de l'évêque de Rouyn-Noranda, Dorylas Moreau (photographié ici à Sainte-Anne-de-Beaupré en juin 2016) le 24 juin 2019.
2019-06-25 19:22 || Québec Québec

L’évêque de Rouyn-Noranda démissionne pour des raisons de santé

C'est en s'intéressant au concept de «paresse» que le théologien François Nault s'est penché sur notre rapport au temps et au travail.
2019-06-21 16:27 || Québec Québec

La paresse comme vertu

«Nous pensons que le projet de loi 21, tel qu’il est rédigé actuellement, nourrira la crainte et l’intolérance, plutôt que de contribuer à la paix sociale», dit l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.
2019-06-14 12:23 || Québec Québec

Le projet de loi 21 nourrit «crainte et intolérance» selon les évêques

articles récents

Environ 200 personnes ont assisté à la première du documentaire Cœurs à cœurs au Musée national des beaux-arts du Québec le 23 avril 2019.
2019-04-24 17:53 || Québec Québec

Lancement du documentaire Cœurs à cœurs consacré aux ursulines de Québec

Le réalisateur François Ozon (gauche) et l'acteur Melvil Poupaud, qui joue le rôle d'Alexandre Guérin dans 'Grâce à Dieu'. Le film sur le scandale sexuel qui a frappé l'Église de Lyon prend l'affiche le 5 avril au Québec.
2019-04-04 10:44 || Québec Québec

Le film sur le scandale de l'Église de Lyon arrive au Québec

Ryan Gosling incarne Neil Armstrong dans First Man (Le Premier homme). Le film sorti en 2018 est coté Très bon (3) par Médiafilm.
2018-12-06 10:35 || Québec Québec

Il y a 50 ans, un prêtre inventait un système pour évaluer les films