Salle du conseil de la Ville de Montréal

Crucifix: les évêques à l’aise avec le retrait annoncé par Montréal

Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.
Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-03-20 16:14 || Québec Québec

Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.

Dans un communiqué, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) a rappelé mercredi que ce sont les membres du conseil de ville qui avait décidé d’accrocher le crucifix dans cette salle en guise de rappel du serment que les élus faisaient au début de leur mandat.

«Il revient aux élus d’aujourd’hui de décider ce qu’ils en feront. L’Assemblée respecte donc leur décision», indique l’AECQ.

Les évêques se réjouissent toutefois de l’intention de la ville de transférer le crucifix dans un espace muséal destiné à mettre en valeur le patrimoine municipal.

«Les évêques saluent le respect avec lequel ce crucifix sera ainsi traité. Dans cet espace de mémoire, il contribuera alors à garder vivante notre histoire commune», disent-ils.

Dans sa réaction, l’AECQ ne fait aucune mention du crucifix présent dans le Salon bleu de l’Assemblée nationale, à Québec. Le gouvernement de François Legault devrait déposer sous peu son projet de loi sur la laïcité, dans lequel il pourrait être question de l'avenir de ce crucifix.

Rappelons que c’est le mercredi 20 mars que l’administration de la mairesse Valérie Plante a annoncé son intention de retirer le crucifix de la salle du conseil le temps qu’on y effectue des travaux. Elle a toutefois précisé qu’elle n’avait pas l’intention de l’y remettre par la suite, dans environ trois ans.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Sans le dire explicitement, cette sortie publique de Mgr Lépine est une réaction au texte de La Presse intitulé «Dieu guérira ton cancer» publié le samedi 17 août.
2019-08-19 16:34 || Québec Québec

L’Église de Montréal se dissocie des pressions spirituelles exercées sur des personnes vulnérables

Construite entre 1882 et 1887 d’après les plans de David Ouellet, Notre-Dame-des-Neiges est emblématique par ses cinq clochers, un aménagement particulier pour une église québécoise.
2019-08-16 14:32 || Québec Québec

L'église emblématique de Trois-Pistoles classée patrimoniale

Le Cyclorama vers 1900, à l'époque des pèlerinages en bateau à Sainte-Anne-de-Beaupré.
2019-08-09 15:09 || Québec Québec || 2 Commentaire(s)

Cyclorama, mesure et démesure

articles récents

La cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.
2019-08-20 08:31 || Québec Québec

Patrimoine religieux en Estrie : 1 M$, 7 projets

Le calvaire du Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre Pio à Montréal (Sanctuaire de La Réparation, à Pointe-aux-Trembles) comprend quelques-unes des nombreuses statues de l'Union internationale artistique de Vaucouleurs présentes au Québec.
2019-08-16 15:39 || Québec Québec

L’histoire oubliée des statues de l’Union internationale artistique de Vaucouleurs

Construite entre 1882 et 1887 d’après les plans de David Ouellet, Notre-Dame-des-Neiges est emblématique par ses cinq clochers, un aménagement particulier pour une église québécoise.
2019-08-16 14:32 || Québec Québec

L'église emblématique de Trois-Pistoles classée patrimoniale