"/>

Lettre du pape sur le rapport du procureur de Pennsylvanie

«Nous avons abandonné les petits», déplore le pape François

Une homme et une fille arrivent pour la messe à l'église Saint-Patrick, à York (Pennsylvanie), dans le diocèse d'Harrisburg, le 18 août 2018.
Une homme et une fille arrivent pour la messe à l'église Saint-Patrick, à York (Pennsylvanie), dans le diocèse d'Harrisburg, le 18 août 2018.   (CNS photo/Carlos Barria, Reuters)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-08-20 14:55 || Vatican Vatican

Dans une lettre qu'il achemine lundi «au peuple de Dieu», le pape François réagit au contenu du rapport du procureur de Pennsylvanie sur les abus sexuels commis par des prêtres dans six diocèses de cet État américain.

Le pape, «avec honte et repentir» estime que «nous n’avons pas su être là où nous le devions, que nous n’avons pas agi en temps voulu en reconnaissant l’ampleur et la gravité du dommage qui était infligé à tant de vies».

«Nous avons négligé et abandonné les petits», écrit le pape François.

Sans nommer les diocèses mentionnés dans ce rapport ni même l'auteur du document, le pape indique qu'il a pris connaissance de cette enquête «détaillant le vécu d’au moins mille personnes qui ont été victimes d’abus sexuel, d’abus de pouvoir et de conscience, perpétrés par des prêtres – NDLR : 301 selon le rapport – pendant à peu près soixante-dix ans».

«Je constate, une fois encore, la souffrance vécue par de nombreux mineurs à cause d’abus sexuels, d’abus de pouvoir et de conscience, commis par un nombre important de clercs et de personnes consacrées», écrit-il dans cette lettre parue le lundi 20 août à la une du site Web du Vatican.

Ces crimes génèrent «de profondes blessures faites de douleur et d’impuissance, en premier lieu chez les victimes, mais aussi chez leurs proches et dans toute la communauté, qu’elle soit composée de croyants ou d’incroyants».

«La douleur des victimes et de leurs familles, poursuit le pape dans cette lettre d'abord rédigée en espagnol puis rapidement traduite en six autres langues, est aussi notre douleur; pour cette raison, il est urgent de réaffirmer une fois encore notre engagement pour garantir la protection des mineurs et des adultes vulnérables.»

Le pape demande à ce que l'Église reconnaisse et condamne «avec douleur et honte les atrocités commises par des personnes consacrées, par des membres du clergé, mais aussi par tous ceux qui ont la mission de veiller sur les plus vulnérables et de les protéger». Il invite aussi les catholiques du monde entier à un temps de jeûne et de prière.

«Que le jeûne et la prière ouvrent nos oreilles à la douleur silencieuse des enfants, des jeunes et des personnes handicapées. Que le jeûne nous donne faim et soif de justice et nous pousse à marcher dans la vérité en soutenant toutes les médiations judiciaires qui sont nécessaires. Un jeûne qui nous secoue et nous fasse nous engager dans la vérité et dans la charité envers tous les hommes de bonne volonté et envers la société en général, afin de lutter contre tout type d’abus sexuel, d’abus de pouvoir et de conscience.»

Enfin, le pape se dit conscient «de l’effort et du travail réalisés en différentes parties du monde pour garantir et créer les médiations nécessaires pour apporter sécurité et protéger l’intégrité des mineurs et des adultes vulnérables, ainsi que de la mise en œuvre de la tolérance zéro et des façons de rendre compte de la part de tous ceux qui commettent ou dissimulent ces délits».

Mais il reconnaît que l'Église a «tardé dans l’application de ces mesures et sanctions si nécessaires».  

«Mais j’ai la conviction qu’elles aideront à garantir une plus grande culture de la protection pour le présent et l’avenir», estime-t-il.

La semaine dernière, plusieurs médias américains avaient critiqué la lenteur du pape à réagir à ce rapport qui replonge l'Église américaine dans l'horreur de la pédophilie.

 

du même auteur

Détail d'un vitrail consacré à la notion de «justice» dans la basilique du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières.
2018-10-10 16:02 || Canada Canada

Le guide contre les abus bien accueilli, mais avec des bémols

L'archevêque de Montréal, Christian Lépine, s'oppose à toute discrimination basée sur des signes religieux.
2018-10-10 11:07 || Québec Québec

Signes religieux : «On aura des citoyens de seconde zone», craint Mgr Lépine

Les Sœurs de la Charité de Québec se disent «étonnées» et «troublées» d'apprendre que des enfants qui ont séjourné à l’orphelinat du Mont d’Youville auraient été abusés sexuellement non seulement par des éducateurs laïcs mais aussi par des religieuses.
2018-10-04 16:49 || Québec Québec

Les religieuses troublées par les allégations d'agressions sexuelles

articles récents

Tiberio Romero, frère d'Oscar Romero, photographié à San Miguel, au Salvador, en 2015.
2018-10-15 16:42 || Monde Monde

Les deux frères d'Oscar Romero assistent à sa canonisation

Des fidèles suivent la cérémonie de canonisation d'Oscar Romero sur écran géant à San Salvador le 14 octobre 2018.
2018-10-15 11:49 || Monde Monde

Le Salvador célèbre son premier saint, dont l’héritage reste bien vivant

Le pape a accepté la démission du cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, le 12 octobre 2018. Le cardinal avait été critiqué dans la foulée de la publication du rapport du grand jury sur les abus sexuels couverts par l'Église en Pennsylvanie.
2018-10-12 11:16 || Monde Monde

Le pape accepte la démission du cardinal Wuerl