L'abbé Michel Rodrigue

L’évêque d’Amos désavoue les prophéties d’un prêtre

Dans une récente lettre ouverte adressée aux fidèles de son diocèse et à «toutes les personnes en recherche de vérité», Mgr Gilles Lemay, l'évêque Amos, désavoue les messages et les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue (photo).
Dans une récente lettre ouverte adressée aux fidèles de son diocèse et à «toutes les personnes en recherche de vérité», Mgr Gilles Lemay, l'évêque Amos, désavoue les messages et les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue (photo).   (Image tirée de YouTube)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-09-10 19:00 || Québec Québec

Dans une récente lettre ouverte adressée aux fidèles de son diocèse et à «toutes les personnes en recherche de vérité», Mgr Gilles Lemay, l'évêque Amos, désavoue les messages et les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue.

Ce dernier a fondé la Fraternité apostolique Saint-Benoît-Joseph Labre à Saint-Dominique-du-Rosaire, une association de fidèles qui regroupe des prêtres et des laïcs. Ses prophéties sont diffusées sur un site Web américain. L’abbé Rodrigue a aussi donné plusieurs conférences aux États-Unis où il a pu propager ses idées.

C'est en mars 2020, «alors que nous étions en pause COVID-19», que l'évêque Lemay a découvert qu'un site, qui publie régulièrement les «révélations» que Dieu aurait transmises à des voyants de différents pays, a mis en ligne huit conférences prononcées quelques mois plus tôt en Californie par l'abbé Michel Rodrigue.

«Apôtre des derniers temps»

Sur Countdown to the Kingdom, il y est présenté «comme l'Apôtre des derniers temps» et comme «un exorciste officiel de l'Église». On y mentionne aussi que le prêtre «reçoit le soutien total de son évêque» et que «toutes ses visions sont soumises à l'approbation de son ordinaire local» (NDLR: expression qui désigné le plus souvent l'évêque diocésain, soit Mgr Lemay qui l'a accueilli à Amos en 2011).

«Extrêmement choqué» de lire ces affirmations, l'évêque répète qu'il n'a jamais approuvé les «prophéties» de l'abbé Rodrigue. «Je te demande donc de faire corriger cette fausseté sur ce site. Je veux aussi être informé de la manière et du moment que cela sera fait. Je tiens à ce que ce soit clair que je suis absolument en désaccord avec les prophéties de ta part», lui a-t-il écrit le 21 avril 2020.

Les corrections ont bien été faites dans le site Countdown to the Kingdom. Mais l'évêque a reçu tellement d'appels et de lettres de personnes angoissées et inquiètes «qui partagent les messages et les prophéties de l'abbé Rodrigue» qu'il a tenu, quatre mois plus tard, à exprimer publiquement son désaveu des propos que l'abbé Rodrigue a émis dans ses conférences.

Lors de ces conférences, l’abbé Rodrigue affirme notamment que le monde entier est contrôlé par un gouvernement mondial secret constitué d’Illuminati adorateurs de Satan. Ce gouvernement secret préparerait des groupes armés partout dans le monde qui attendent leur ordre pour passer à l’action. Il annonce une prochaine guerre nucléaire qui ravagera la planète. Il évoque l’existence de «refuges» – qui lui auraient été révélés – où les chrétiens seront conduits grâce à une petite flamme produite par des anges gardiens.

«Le diable utilisera votre iPhone, votre iPad, votre tablette... Nous devrons jeter ces choses pour nous protéger. Jetez tout de votre terre. Vous n'aurez plus besoin de ces choses. Vous devez être fidèle. Jetez-les. Ne vous inquiétez pas pour la communication», dit-il.

Il soutient aussi que Satan utilisera des vaccins pour rendre les gens malades. Il dresse également un parallèle entre les personnes transgenres et l’action de confusion du diable.

Des appels de partout dans le monde

Avant le mois de mars, «on a reçu quelques lettres de gens qui se questionnaient sur les activités de l'abbé Michel Rodrigue aux États-Unis», raconte l'abbé Raymond Martel, le vicaire général du diocèse d'Amos. «Mais on n'a pas donné de suivi à ces lettres parce qu'à ce moment, on ignorait complètement quel était le contenu de ses conférences. Tout ce qu'on savait, c'est qu'il allait prêcher des retraites là-bas. C'est ce qu'il nous disait.»

Mais lorsque ces conférences de l'abbé ont été mises sur Internet, le diocèse a été inondé de courriels et d'appels téléphoniques, auxquels l'abbé Martel a répondu en français, en anglais et même en espagnol. Depuis cinq mois, «chaque semaine, des courriels nous arrivaient de partout dans le monde».

«Des appels téléphoniques aussi. Beaucoup des États-Unis mais aussi d'Irlande, du Mexique.» Il raconte que, de France, une femme «en état de panique» a téléphoné à son bureau. «Elle s'inquiétait de ce que l'abbé Michel avait annoncé pour l'automne.» Elle a expliqué au vicaire général les avertissements qu'aurait reçu l'abbé sur les futurs châtiments qui vont s'abattre sur le monde. Rien de moins que «l'apocalypse et la construction de refuges» pour se préserver d'une troisième Guerre mondiale, dit-il.

La plupart des gens «voulaient connaitre la position de l'évêque sur ce qu'annonce l'abbé Michel», dit le vicaire général. Dans d'autres cas, «lorsqu'on émettait des réserves sur ses prophéties, on sentait bien que ce n'était pas ce que les gens souhaitaient entendre. Ils voulaient qu'on dise qu'on était totalement en accord avec les discours de l'abbé Michel. D'autres étaient heureux d'apprendre que l'évêque conseillait la prudence.»

Depuis la publication, le 3 septembre 2020, de la lettre de «désaveu total des messages et prophéties de l'abbé Michel Rodrigue», les demandes d'information et bien des commentaires d'appréciation continuent d'arriver sur le bureau du vicaire général.

La déclaration de Mgr Lemay précise aussi que depuis le 30 juin, l'abbé Rodrigue «a pris sa retraite comme prêtre actif dans le diocèse» et qu'il a renoncé «à sa charge pastorale des trois paroisses que je lui avais confiées». Le prêtre demeure incardiné au diocèse de Hearst-Moosonee, en Ontario, ajoute l'évêque d'Amos.

Désavoué par un deuxième évêque

Le 9 septembre, c'était au tour de l'évêque de Hearst-Moosonee de prendre ses distances avec ce prêtre qui a été ordonné dans ce diocèse du nord de l'Ontario.

«Tout comme Mgr Lemay vient de le faire, c'est un désaveu total que j'exprime au sujet des messages et prophéties de l'abbé Michel Rodrigue ainsi que sa prétention d'être 'un exorciste officiel de l'Église'», écrit Mgr Robert Bourgon.

L'évêque rappelle que de 1989 à 1996, l'abbé Rodrigue a effectivement travaillé dans les paroisses de ce diocèse. Il a ensuite «quitté le diocèse et est déménagé à Montréal chez les sulpiciens».

«Nous étions d'ailleurs sans nouvelle de lui», ajoute-t-il. Il précise ensuite que l'«abbé Rodrigue n'occupe présentement aucune charge pastorale ou fonction dans notre diocèse et dans celui d'Amos».

Une vision de l'abbé Rodrigue

C'est en 2009, alors qu'il enseignant au Grand Séminaire de Montréal, que «le sacerdoce de Michel a pris une tournure extraordinaire», indique le site Countdown to the Kingdom. Le prêtre aurait été réveillé dans la nuit «par la présence de saint Benoît Joseph Labre, qui se tenait à son chevet, secouant son épaule pour attirer son attention». Dieu, qui était aussi présent, lui a alors commandé de se lever et d'ouvrir son ordinateur. «C'est alors que Dieu a commencé à dicter la constitution entière pour une nouvelle fraternité pour l'Église, plus rapidement que le père Michel pouvait taper. Il devait dire à Dieu de ralentir», indique la biographie disponible sur le site américain.

Ensuite, «Dieu a soudainement transporté le père Michel dans une fuite mystique vers la terre du diocèse d'Amos, au Québec, où il voulait construire un monastère, et lui a montré en détail la conception du monastère», ajoute-t-on.

Le 20 juin 2012, Mgr Lemay a signé le décret d'approbation de la Fraternité apostolique Saint-Benoît-Joseph Labre, «érigée pour le bien du diocèse d'Amos». Ce n'est qu'en 2016 qu'un terrain a été acheté  à Saint-Dominique-du-Rosaire, au nord d'Amos, afin d'y construire un monastère qui sera finalement inauguré le 15 août 2018.

«Maintenant qu’il y a un espace, la Fraternité pourra recevoir d’autres gens qui ont besoin de voir à quoi ressemble une vie communautaire et de prière. C’est une porte ouverte pour de nouvelles vocations», avait déclaré l’évêque d’Amos lors de la bénédiction du bâtiment, selon ce que rapporte un hebdomadaire local qui a couvert l'événement.

«Bien que nous sachions maintenant que Mgr Lemay 'ne soutient pas' les messages du père Michel, il reste vrai que ces messages ne sont quand même pas condamnés», ont réagi les responsables du site Countdown to the Kingdom qui n'ont pas l'intention de retirer les vidéos des conférences de l'abbé Rodrigue. «Notre position à leur sujet reste inchangée. Nous continuons à les trouver importants pour être discernés par le Corps du Christ car ils font partie du 'consensus prophétique'» des voyants du monde entier.»

Ni l'abbé Rodrigue ni la Fraternité apostolique Saint-Benoît-Joseph Labre n'ont réagi à la déclaration de l'évêque Gilles Lemay ou aux conséquences que ce désaveu aurait sur leur groupe.

«Le père Michel Rodrigue est présentement en retraite spirituelle», indique-t-on. Toute demande d'information doit lui être acheminée par la poste. «Merci de respecter cette consigne», avertit ensuite le site Web de la Fraternité. Au-dessus de cet avertissement, on reconnaît, dans une photographie, l'abbé Rodrigue et l'évêque Lemay.

«Nous aussi, on ne peut le contacter que par la poste maintenant», confie le vicaire général du diocèse d'Amos.

- Avec la collaboration de Philippe Vaillancourt

***

 

 

du même auteur

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

articles récents

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Dans une vidéo mise en ligne le 9 septembre, le cardinal Gérald Lacroix s’adresse aux diocésains de Québec pour les appeler à faire une «pause» dans les parcours catéchétiques afin de dégager le temps nécessaire pour mieux penser la suite.
2020-09-15 17:59 || Québec Québec

Le cardinal Lacroix propose une «pause» des parcours catéchétiques

L’Église Unie du Canada a annoncé le 28 août la nomination du pasteur Michael Blair au poste de secrétaire général, la fonction la plus élevée en son sein.
2020-09-03 17:32 || Canada Canada

Un Noir au sommet de l’Église Unie du Canada