Entrevue avec les fondateurs de la Halte Saint-Joseph de Granby

La halte des pauvres de bonheur

Les deux fondateurs devant la Halte Saint-Joseph.
Les deux fondateurs devant la Halte Saint-Joseph.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-10-03 10:22 || Québec Québec

Le curé Serge Pelletier explique qu’en 2012, il a remis l’église Notre-Dame, l’église-mère de Granby, à la municipalité. «On a dû la laisser à la ville. On faisait face à d’importantes réparations qui allaient nous coûter des sommes que nous n’avions tout simplement pas». Le conseil municipal de Granby accepte d’acquérir l’église au coût de... un dollar.

«Je perdais cette adresse, en plein centre-ville, dans un quartier pauvre, et cela me faisait de quoi», explique le curé Pelletier. «Il fallait trouver d’autres moyens de se faire proches des gens, au-delà de nos gros bâtiments.»

Avec Claudette Nadeau, une laïque native de Granby qui a œuvré toute sa vie professionnelle en milieu scolaire, «on a partagé nos réflexions sur la présence de l’Église dans la rue afin de rejoindre ceux et celles qu’on ne rejoint plus du tout dans nos bâtiments. Au fil de nos échanges, l’idée d’avoir un lieu au centre-ville s’est frayée un chemin», raconte-t-il.

«On s’est donc mis à la recherche d’un local et on a rassemblé des gens qui partageaient la même folie que nous. Quand on a trouvé le 22, rue Saint-Joseph, c’est seulement à ce moment-là qu’on s’est mis à chercher de l’argent pour le louer», lance le curé Pelletier dans un grand éclat de rire.

C’est ainsi qu’est née, il y a cinq ans, la Halte Saint-Joseph de Granby. Attablés dans une des cinq pièces de cet ancien restaurant complètement réaménagé grâce aux soins de bénévoles, les deux fondateurs, Claudette Nadeau et Serge Pelletier, racontent la genèse de ce projet d’Église dans la rue.

► LIRE LA SUITE DANS LE NUMÉRO DE SEPTEMBRE 2018 DE PARABOLE ◄

 

du même auteur

La religieuse Lucille Côté, une des responsables de la vente de samedi et de dimanche à la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne.
2019-05-16 19:55 || Québec Québec

Vente d'objets appartenant aux Sœurs de Sainte-Anne

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

En septembre 2020, les futurs prêtres de Montréal vivront à l'extérieur du Grand Séminaire de Montréal, un lieu qui les accueille depuis 1857.
2019-05-16 10:50 || Québec Québec

Les séminaristes quitteront le Grand Séminaire de Montréal

articles récents

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

La décision d'autoriser les pèlerinages organisés, interdite par les évêques locaux en 1991 et confirmée par le Vatican en 1996, reconnaît la nécessité de fournir un accompagnement spirituel aux dizaines de milliers de catholiques qui se rendent à Medjugorje chaque année.
2019-05-13 15:58 || Monde Monde

Rome lève l'interdiction de pèlerinages organisés à Medjugorje

La basilique Saint-Pierre, à Rome. Le 9 mai, le pape François a révisé et clarifié les normes et procédures relatives à la responsabilisation des évêques et des supérieurs religieux en matière de prévention d'abus.
2019-05-10 16:31 || Monde Monde

Le pape clarifie les règles en matière d'abus