Journées mondiales de la jeunesse

Les prochaines JMJ auront lieu au Portugal en 2022

Le pape salue une foule de jmjistes au Panama le 27 janvier 2019.
Le pape salue une foule de jmjistes au Panama le 27 janvier 2019.   (CNS photo/Paul Haring)
2019-01-28 17:05 || Monde Monde

Lisbonne, au Portugal, ouvrira ses portes aux jeunes du monde entier en 2022 pour la prochaine Journée mondiale de la jeunesse.

L'annonce du choix du Portugal a été faite par le cardinal Kevin Farrell, chef du dicastère du Vatican pour les laïcs, la famille et la vie, lors de la messe finale de la Journée mondiale de la jeunesse, le 27 janvier. Les responsables des Journées mondiales de la jeunesse ont confirmé l'année et la ville.

En entendant le lieu de la prochaine célébration, les Portugais ont éclaté de joie en agitant le drapeau de leur pays et en scandant «nous sommes la jeunesse du pape!».

Le pape François a ensuite salué le président portugais Marcelo Rebelo de Sousa, présent à la messe.

Aux premières heures de la matinée, les pèlerins ont été réveillés par une musique entraînante alors que le soleil panaméen se levait. Malgré la chaleur, les pèlerins ont dansé et chanté en attendant l'arrivée du pape François.

Dans son homélie, le pape François a encouragé les jeunes catholiques à s’engager dans le monde aujourd’hui pour assurer un meilleur avenir.

«Vous, chers jeunes, n'êtes pas l'avenir, mais le maintenant de Dieu. Il vous invite et vous appelle dans vos communautés et villes pour sortir et trouver vos grands-parents, vos aînés; pour vous lever et avec eux pour parler et prendre conscience du rêve que le Seigneur a rêvé pour vous», a-t-il dit.

Le pape a réfléchi à la lecture de l'évangile du dimanche de saint Luc dans laquelle Jésus commence son ministère public en proclamant à la synagogue que «cette Écriture a été accomplie».

Proclamer la bonne nouvelle de la promesse de Dieu de libérer les captifs et les opprimés a été un moment important de la vie de Jésus, a déclaré le pape. Néanmoins, a-t-il poursuivi, beaucoup de membres de la synagogue étaient incrédules et n'étaient pas disposés à «croire en quelqu'un qu'ils connaissaient et avaient vu grandir».

«La même chose peut aussi arriver avec nous. Nous ne croyons pas toujours que Dieu peut être ce lieu commun et concret, ce lieu proche et réel, et encore moins qu'il puisse devenir si présent et travailler avec quelqu'un comme un voisin, un ami, un parent», a déclaré le pape.

Les jeunes gens, a-t-il averti, risquent de considérer leur mission, leur vocation et même leur vie comme quelque chose de lointain dans l'avenir et «n'ayant rien à voir avec le présent», tandis que les adultes peuvent tomber dans le piège de l'invention d'un «avenir à l’hygiène scellée sans conséquences où tout est sûr, sécurisé et ‘bien assuré’».

«Le Seigneur et sa mission ne sont pas un ‘temps intermédiaire’ dans notre vie, quelque chose de temporaire. Ils sont notre vie», a déclaré le pape François. «Voulez-vous vivre votre amour de manière concrète? Que votre ‘oui’ continue d'être la porte d'entrée du Saint-Esprit pour nous donner une nouvelle Pentecôte pour le monde et pour l'Église.»

Junno Arocho Esteves

 

du même auteur

Selon le pape émérite Benoît XVI, la crise des abus sexuels ne doit pas mener à vouloir redéfinir l'Église.
2019-04-11 16:25 || Vatican Vatican

La crise des abus ne doit pas mener à redéfinir l'Église, dit Benoît XVI

Le pape François et le cardinal Sean P. O'Malley, président de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, ont discuté ensemble au Vatican le 4 avril 2019.
2019-04-08 11:11 || Vatican Vatican

Protection des mineurs: la commission précise la suite

À Mumbai, de jeunes Indiens visionnent un film sur leur cellulaire.
2019-04-03 10:41 || Vatican Vatican

Les aléas des mondes numériques abordés dans le nouveau document papal

articles récents

Selon le pape émérite Benoît XVI, la crise des abus sexuels ne doit pas mener à vouloir redéfinir l'Église.
2019-04-11 16:25 || Vatican Vatican

La crise des abus ne doit pas mener à redéfinir l'Église, dit Benoît XVI

Une rue de Tacloban, aux Philippines. Des dirigeants bien en vue de l'Église des Philippines ainsi que d’organismes dénoncent le moratoire imposé par l'organisme canadien Développement et Paix à au moins quatre associations de ce pays, accusées «de violer l'enseignement social de l'Église».
2019-04-08 12:00 || Canada Canada

Des Philippins fustigent l'opacité du processus d'enquête

Le pape François et le cardinal Sean P. O'Malley, président de la Commission pontificale pour la protection des mineurs, ont discuté ensemble au Vatican le 4 avril 2019.
2019-04-08 11:11 || Vatican Vatican

Protection des mineurs: la commission précise la suite