Lettre à Fanm Deside d'Haïti

Salve de critiques contre Développement et Paix

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.   (Courtoisie)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Après les Sœurs du Bon-Conseil et les religieuses auxiliatrices, le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe Fanm Deside (Femmes décidées, en créole) un véritable ultimatum une semaine plus tôt.

L'organisme catholique de développement international ne souhaite toujours pas répondre publiquement aux critiques qui se multiplient depuis qu'une lettre qui lui a été acheminée par un groupe de femmes d'Haïti a été rendue publique le jeudi 27 novembre 2019.

«La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) vous demande de répondre par "oui" ou par "non" à la question suivante», a écrit à l'organisme Serge Langlois, le directeur général de Développement et Paix, quelques jours plus tôt. «Pour éviter toute confusion, quand vous dites que Fanm Deside "n’a jamais supporté ou encouragé les pratiques visant l’avortement", est-ce que cela signifie que vous n’appuyez pas la légalisation de l’avortement en Haïti?»

La coordonnatrice de Fanm Deside, Marie Ange Noël, a refusé de répondre par un simple «oui» ou «non». Dans une longue lettre, elle déplore que, depuis le début de l'enquête menée par les évêques du Canada sur son organisme, «toutes les réponses élaborées et fournies à Développement et Paix ne suffisent jamais pour la CECC».

«Choquées»

«Nous sommes choquées par la posture adoptée par la CECC et son personnel, de même que par le rôle joué par Développement et Paix dans le dossier de Fanm Deside», a réagi samedi le collectif L'Autre Parole. «Développement et Paix entend soutenir des projets qui sont entièrement conformes aux valeurs et aux principes de l’Évangile et de la doctrine sociale de l’Église. Pourquoi alors cet acharnement envers Fanm Deside et sa coordonnatrice résolument engagée avec des femmes sur le terrain, selon des principes de justice sociale?»

«Cette manière de faire ne vous ressemble pas et nous sommes d’avis que votre silence et votre soumission ne permettront pas de calmer le jeu», écrit le groupe dans une lettre adressée au directeur général de Développement et Paix et mise en copie au secrétaire général de la CECC, Mgr Frank Leo.

«Quand la doctrine sociale de l’Église se résume à la question de l’avortement, n’avez-vous pas l’impression de nier le fondement même de la mission de Développement et Paix et de frôler l’intégrisme doctrinal?», demande encore la lettre, rendue publique sur le site Web de l'organisme.

Deux autres lettres

Dans une déclaration publique publiée samedi, le provincial des Jésuites du Canada se dit «préoccupé du fait que les réponses que Marie Ange Noël a données depuis deux ans n'ont pas été jugées satisfaisantes par les autorités de la CECC».

Le jésuite Erik Oland déplore aussi le «manque d'écoute et de respect manifesté envers l'appui clair donné par leurs évêques en Haïti» à Fanm Deside.

«Ce manque d’écoute risque de porter atteinte à la collégialité épiscopale qui doit marquer la communion ecclésiale», avertit le père Oland, membre du même ordre religieux que le pape François.

De son côté, les membres de l'Association des religieuses pour les droits des femmes ont réagi en se disant «profondément choquées du manque de foi à l’égard du témoignage de la coordonnatrice de Fanm Deside qui exprime clairement à Développement et Paix les valeurs sur lesquelles s’appuie son engagement envers les femmes appauvries, violentées et sans autre recours que le centre Magalie pour retrouver un sens à leur vie», écrit la religieuse Pierrette Bertrand, la coordonnatrice de l'association.

«Compte tenu de la précarité sociale et économique des femmes en Haïti et de l’importance du travail accompli auprès des groupes de femmes, nous comptons que les évêques canadiens, en communion et solidarité avec leurs confrères haïtiens, et Développement et Paix continueront de soutenir Fanm Deside», souhaitent les membres de cette association qui regroupe quelque 40 congrégation religieuses féminines.

Pressée dès dimanche matin de réagir à ces lettres d'appui, la direction de Développement et Paix n'a pas indiqué si elle entendait répondre, même privément, à ces critiques. L'archevêque de Winnipeg, Mgr Richard Gagnon, le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, présent vendredi dans les locaux montréalais de Développement et Paix, n'a pas non plus répondu à nos demandes d'entrevue.

***

 

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

«Fanm Deside a notre appui», lance Gisèle Turcot, la supérieure générale de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal. «Un appui indéfectible», précise un communiqué de presse rendu public le 29 novembre.
2019-11-29 13:18 || Canada Canada

Fanm Deside a notre appui indéfectible, disent les Sœurs du Bon-Conseil

articles récents

Contrairement à de nouvelles données qui annoncent la fin de l'Église anglicane du Canada d'ici 2040, l'évêque anglican de Québec, Bruce Myers, croit qu'elle a toutes les raisons d'espérer.
2019-12-10 17:31 || Québec Québec

Québec, baromètre de l’Église anglicane du Canada

Le pape a nommé le cardinal de Manille, Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples le 8 décembre. Sa nomination est perçue comme le signe que sa réforme de la Curie romaine est presque achevée.
2019-12-09 11:07 || Vatican Vatican

Le cardinal Tagle nommé préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples

Image pieuse d'Ovide Charlebois de 1936
2019-12-02 11:09 || Vatican Vatican

Le Québécois Ovide Charlebois déclaré «vénérable»