Marche nationale pour la vie à Ottawa

Des évêques canadiens s'afficheront avec des anti-François

Le principal organisateur québécois de la Marche nationale pour la vie du 9 mai, à laquelle des évêques canadiens participeront, vient d'accuser le pape François d'hérésie. (photo) Parmi les reproches adressés à François, il y a celui d'avoir exhibé une crosse «satanique» en octobre 2018 au Vatican.
Le principal organisateur québécois de la Marche nationale pour la vie du 9 mai, à laquelle des évêques canadiens participeront, vient d'accuser le pape François d'hérésie. (photo) Parmi les reproches adressés à François, il y a celui d'avoir exhibé une crosse «satanique» en octobre 2018 au Vatican.   (CNS photo/Paul Haring)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-05-03 16:00 || Canada Canada

Le principal organisateur québécois de la Marche nationale pour la vie, qui se tiendra à Ottawa le jeudi 9 mai et à laquelle les évêques convient les catholiques de tout le Canada, vient d'accuser le pape François d'hérésie.

Président de Campagne Québec-Vie (CQV), Georges Buscemi est l'un des dix-neuf catholiques - et le seul Canadien - à avoir apposé son nom au bas d'une lettre ouverte, initialement publiée en anglais par le blogue conservateur LifeSiteNews.

Cette lettre demande aux évêques et cardinaux d'«accuser le pape François du délit canonique d'hérésie», de «prendre les mesures nécessaires pour réagir à la situation grave d'un pape hérétique» et d'«exhorter publiquement le pape François à abjurer les hérésies qu'il a professées».

Paroles et gestes dommageables

Les auteurs de la lettre estiment qu'ils ont été constraints de recourir à ces demandes de «dernier recours» devant «l'accumulation des dommages causés par les paroles et les actions du pape François depuis plusieurs années».

Des déclarations publiques du pape sont ensuite présentées et analysées. Elle montrent à l'évidence, écrivent les auteurs, que le pape est coupable du délit d'hérésie. On s'en prend particulièrement aux propositions de l'exhortation apostolique Amoris laetitia (La joie de l'amour) sur l'accueil pastoral envers les divorcés remariés.

Dans la longue liste des «actions publiques du pape François qui indiquent un rejet des vérités de la foi», les rédacteurs rappellent que le cardinal américain Blase Cupich «a soutenu les propositions selon lesquelles les personnes vivant dans des relations adultères et les homosexuels sexuellement actifs pourraient recevoir l'Eucharistie en toute bonne conscience dans certaines circonstances».

Plutôt que de châtier ce prélat, «le pape François l'a nommé archevêque de Chicago en 2014, l'a nommé cardinal en 2016 et l'a nommé membre de la Congrégation pour les évêques et de la Congrégation pour l'éducation catholique», déplorent les auteurs de la lettre.

Ils dénoncent aussi le fait que lors de la messe d'ouverture du recent synode sur la jeunesse, «le pape François portait une férule en forme de bâton de sorcier, un objet utilisé dans les rituels sataniques» et qu'il portait «une croix arc-en-ciel déformée, l'arc-en-ciel étant un symbole populaire du mouvement homosexuel».

La lettre de vingt pages, signée notamment par des théologiens et des universitaires d'Europe et des États-Unis, a été acheminée aux évêques du monde entier durant la semaine après Pâques. Le blogue LifeSiteNews l'a rendue publique le mardi 30 avril 2019.

Le vendredi 3 mai, Campagne Québec-Vie (CQV) a expliqué pourquoi son président, Georges Buscemi a accepté de signer cette lettre qui accuse le pape François d'hérésie. Les hérésies auxquelles «le pape adhérerait affectent notre travail pour la défense de la vie et de la famille».

«Nous aurons du mal à continuer un combat déjà difficile, si les catholiques sont confus au sujet de l’enseignement sur les absolus moraux, par exemple que l’avortement est toujours intrinsèquement mauvais», a indiqué CQV. Georges Buscemi est le président de CQV depuis 2009.

Promo de l'épiscopat canadien

Toujours le vendredi 3 mai, la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a formellement invité les catholiques à participer à la Marche nationale pour la vie 2019.

«Nous ne resterons pas passifs; nous continuerons de lutter pour les enfants à naître, d'aider les mères dans le besoin et de soutenir ceux qui souffrent et les mourants quand ils sont le plus vulnérables», a inscrit la CECC à la une de son site Web. «Nous continuerons d'élever la voix pour que la justice soit de nouveau rétablie dans notre pays» a-t-elle ajouté, reprenant les mots de l'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF), un groupe fondé conjointement par la CECC et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb.

Tout juste après la déclaration de l'OCVF, la conférence épiscopale a inséré un lien vers le «site web pour la Marche nationale pour la Vie 2019». En cliquant sur le lien, l'internaute découvre plutôt une page du site de Campagne Québec-Vie. Georges Buscemi invite les visiteurs à Ottawa le 9 mai afin de «défendre sans honte le droit à la vie pour tous les êtres humains».

Suivent alors des indications pour réserver une place dans les autobus qui se rendront à Ottawa en provenance de Montréal ou de Québec. Dans le cas de Québec, le rendez-vous est fixé à 7 h, dans l'aire de stationnement située devant les bureaux de l'archidiocèse de Québec.

Malaise

Georges Buscemi, le président de Campagne Québec-Vie, est bien concient que sa signature au bas de cette lettre qui accuse le pape d'hérésie pourrait bien froisser des catholiques et des évêques qui entendent participer à la marche pro-vie du jeudi 9 mars.

«Mais la résolution de la crise dans l’Église est plus importante. L’Église est responsable d’enseigner la vraie foi et la vraie morale à toute personne humaine. Quand son chef fait défaut, c’est toute la planète qui en souffre, pas seulement les catholiques ou les pro-vie», a-t-il répondu.

Il estime que «les enseignements douteux de François sapent les bases du combat en faveur de la vie humaine et du mariage».

Ne craint-il pas aussi que des prêtres et des évêques se désistent de peur d’être associés à une fronde anti-François?

Il est «fort possible» que certains n'aillent pas à Ottawa lorsqu'ils connaîtront le contenu de la lettre, croit le président de Campagne Québec-Vie. «Ils feront ce qu’ils pensent être leur devoir devant Dieu, moi je crois avoir fait le mien», a-t-il dit.

Au moment d'écrire ces lignes, aucun dirigeant de la Conférence des évêques catholiques du Canada n'avait répondu à la demande du journaliste de Présence, acheminée immédiatement après que la conférence épiscopale ait invité les catholiques à prendre part à la Marche nationale pour la vie.

De son côté, l'Assemblée des évêques catholiques du Québec n'a pas voulu commenter la signature par M. Buscemi de la lettre critiquant le pape.

Le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, et Mgr Terrence Prendergast, archevêque d'Ottawa, prendront la parole le 9 mai sur la colline parlementaire lors de cette manifestation. John-Henry Westen, cofondateur et rédacteur du blogue LifeSiteNews, fera aussi partie des conférenciers, indiquent les organisateurs.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Professeur honoraire à l'Institut d'études religieuses de l'Université de Montréal, Michel-M. Campbell est décédé le dimanche 19 mai 2019 à l'âge de 79 ans.
2019-05-21 17:04 || Québec Québec

Décès du théologien Michel-M. Campbell

La religieuse Lucille Côté, une des responsables de la vente de samedi et de dimanche à la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne.
2019-05-16 19:55 || Québec Québec

Vente d'objets appartenant aux Sœurs de Sainte-Anne

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

articles récents

Jean Vanier lors de son passage au Congrès eucharistique international à Québec en juin 2008.
2019-05-07 11:21 || Monde Monde

«Jean était le chef et nous, nous étions les cuisiniers»

À Mumbai, de jeunes Indiens visionnent un film sur leur cellulaire.
2019-04-03 10:41 || Vatican Vatican

Les aléas des mondes numériques abordés dans le nouveau document papal

Docteure en sexologie clinique, sœur Marie-Paul Ross s'intéresse aux dynamiques sexuelles mises en lumière par la crise qui frappe l'Église catholique.
2019-03-28 16:57 || Canada Canada

Une crise qui carbure à l'immaturité sexuelle, dit une sœur sexologue