L'organisme aurait ainsi récupéré plus d'un million $

Développement et Paix : des diocèses auraient restitué les dons retenus

Anisa Gourate et son fils Muhammad photographiés en 2015 sur leur ferme près de Jijiga, en Éthiopie. Certains diocèses canadiens auraient remis à Développement et Paix les dons qu'ils retenaient depuis le printemps.
Anisa Gourate et son fils Muhammad photographiés en 2015 sur leur ferme près de Jijiga, en Éthiopie. Certains diocèses canadiens auraient remis à Développement et Paix les dons qu'ils retenaient depuis le printemps.   (CNS photo/Michael Swan, Catholic Register)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-11-20 19:18 || Canada Canada

Sans tambour ni trompette, la majorité des diocèses qui ont retenu les fonds versés à Développement et Paix ont finalement envoyé leurs contributions, avance Romain Duguay, directeur général adjoint de l'organisme.

«La majorité des sommes retenues depuis avril a été envoyée à Développement et Paix», a-t-il indiqué le 20 novembre. Ces chèques ont été envoyés après la tenue de l'assemblée plénière de la Conférence des évêques catholiques du Canada, à la fin du mois de septembre 2018.

«Les sommes reçues étaient accompagnées de lettres d'appui», ajoute-t-il. Cela démontre que «des évêques de l'Ouest nous appuient inconditionnellement».

Ni Développement et Paix ni les diocèses concernés n'avaient mentionné cette restitution jusqu'ici. Les lettres d'appuis évoquées par M. Duguay n'ont pas été rendues publiques.

Présence a contacté mardi les responsables des communications des diocèses ou archidiocèses de Vancouver, Calgary, Saskatoon et Winnipeg afin de connaître à quel moment leurs évêques avaient autorisé le transfert des fonds à Développement et Paix. Ces demandes de précisions étaient restées sans réponse au moment de publier ces lignes.

Les chefs de ces quatre diocèses ont, en avril 2018, publié des lettres officielles expliquant qu'ils retenaient les sommes versées à Développement et Paix parce qu'ils avaient été informés que des partenaires de l'organisme ne respectaient pas les enseignements de l'Église.

Cependant, les archidiocèses de Toronto et d'Edmonton n'ont pas encore envoyé les sommes recueillies durant le carême, comme le mentionnait l'agence de presse Présence. Mais Romain Duguay est formel. Selon les données financières qu'il a pu consulter, plus de la moitié des sommes attendues (2 millions $) est bien arrivée au secrétariat national de Dévelopement et Paix à Montréal.

Une restitution passée sous silence

Dans la lettre qu'il a acheminée le vendredi 16 novembre aux présidents des conseils diocésains. Serge Langlois, directeur général, n'indique pas que des diocèses qui ont retenu des fonds les ont finalement versés à Développement et Paix. Il mentionne toutefois «différentes correspondances reçues récemment de plusieurs évêques».

«Pour démontrer notre engagement à trouver des solutions aux défis que nous vivons actuellement, et pour assurer un suivi aux différentes correspondances reçues récemment de plusieurs évêques, Développement et Paix – Caritas Canada n’utilisera pas les fonds du Carême de 2018 pour les 52 partenaires en revue, tant que la situation de ces partenaires n’est pas clarifiée», a-t-il écrit.

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.

Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

La religieuse Lucille Côté, une des responsables de la vente de samedi et de dimanche à la maison mère des Sœurs de Sainte-Anne.
2019-05-16 19:55 || Québec Québec

Vente d'objets appartenant aux Sœurs de Sainte-Anne

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

En septembre 2020, les futurs prêtres de Montréal vivront à l'extérieur du Grand Séminaire de Montréal, un lieu qui les accueille depuis 1857.
2019-05-16 10:50 || Québec Québec

Les séminaristes quitteront le Grand Séminaire de Montréal

articles récents

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

Selon l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, la neutralité de l'État devrait plutôt «signifier une ouverture et une bienveillance devant le fait religieux et la diversité de croyances».
2019-05-16 07:42 || Québec Québec

L'archevêque de Montréal craint un recul des libertés individuelles

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer