Mgr Luigi Ventura

Première plainte d’inconduite sexuelle au Canada contre l’ancien nonce

Le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, discute avec le pape François au Vatican le 18 octobre 2018.
Le nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura, discute avec le pape François au Vatican le 18 octobre 2018.   (CNS photo/Vatican Media)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-02-26 11:58 || Canada Canada

La nonciature apostolique à Ottawa a confirmé le 26 février avoir reçu une première plainte d’inconduite sexuelle au sujet de Mgr Luigi Ventura, ancien nonce au Canada de 2001 à 2009. Celle-ci survient dans un contexte où Mgr Ventura est visé par une enquête en France pour des allégations similaires.

Les faits allégués se déroulent le 26 juillet 2008, au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré. En ce jour de fête liturgique de sainte Anne et de saint Joachim, le sanctuaire accueille sa plus grande foule annuelle.

Christian Vachon, alors âgé de 32 ans, fait partie de l’équipe pastorale et loge au monastère des rédemptoristes, les gardiens du sanctuaire. Alors qu’il est en réflexion vocationnelle et songe à la vie religieuse, c’est un emploi d’été idéal. Il se voit confier diverses responsabilités au cours de la haute saison.

En ce jour de fête, un grand banquet est organisé. On lui demande d’aider en assurant le service aux tables. Il agit ainsi comme serveur pour la table d’honneur, qui est placée en retrait par rapport aux autres tables.

«Les gens ne pouvaient pas voir, car elle était au fond de la salle. Nous faisions ainsi face aux convives. Personne ne pouvait être témoin de ça», explique-t-il calmement, décrivant l’ambiance «festive» qui régnait ce jour-là.

Il circule derrière la table pour servir Mgr Ventura. C’est là, dit-il, que ce dernier lui aurait touché les fesses à au moins deux reprises.

«La première fois, ça m’avait saisi. J’ai vraiment senti un frôlement. Je sentais des mains vis-à-vis mes fesses. Je me suis dit : 'oh boy.' Sur le coup, j’ai pensé que ça pouvait être par inadvertance. Il gesticule peut-être, ai-je pensé. J’y suis allé une deuxième fois. J’ai encore senti ses mains qui me frôlaient les fesses», explique M. Vachon.

Ses doutes initiaux font place à de la consternation. «Ça ne me tentait plus de le servir», dit-il. Il se rappelle que le nonce a essayé d’établir une conversation avec lui, mais qu’il n’en avait pas envie. «Je pense qu’il voulait établir un lien. Pendant le repas, j’avais vraiment l’impression qu’il me sollicitait pour que je puisse m’approcher de lui. Comme s’il cherchait n’importe quel prétexte pour m’approcher», précise-t-il.

«Pendant le repas, j’étais à cran. J’étais sous le choc. J’étais choqué qu’il fasse ça. C’est tout le contraire de la dignité qui vient avec sa fonction. J’étais scandalisé», confie-t-il. «Je ne l’ai pas perçu comme une agression. Je me disais: il s’essaye, il veut flirter. Il veut profiter de la viande fraîche.»

M. Vachon se rappelle s’être senti «déprimé» et «abattu» au cours de l’après-midi et avoir raconté ce qui venait de lui arriver à une collègue, sans toutefois clairement identifier le nonce.

Briser le silence

Outre sa conjointe à qui il dit en avoir parlé il y a quelques années, il a gardé cette histoire pour lui. Jusqu’à ce qu’une question au sujet des agressions commises par des membres du clergé attire son attention sur le forum Internet Quora. Il s’est alors dit qu’il pourrait contribuer en partageant son expérience. C’est ce qu’il a fait en décembre 2018, en prenant soin de ne pas mentionner Mgr Ventura. C’était avant qu’on apprenne que ce dernier était visé par une enquête en France. Il a depuis mis à jour son témoignage pour préciser qu’il parlait bien de Mgr Ventura.

«J’y pense souvent. L’an dernier et il y a deux ans, quand il y a eu la vague #moiaussi, je pensais à ça, et je me disais… j’ai l’impression qu’on a basculé de paradigme. Je trouvais que ça pouvait être pertinent d’écrire mon témoignage là-dessus. Je ne me doutais pas qu’en janvier il sortirait une enquête. Mon pré-témoignage montre que j’avais vécu quelque chose avant que ça sorte dans le public», dit-il.

«Est-ce qu’un crime a été commis? Je ne suis pas capable de dire oui. C’est immoral, déplacé, indigne de sa fonction. Je ne l’ai jamais perçu comme une agression comme telle, mais plutôt comme une situation de main baladeuse dans le style vieux mononcle cochon. Mais là il y a eu #moiaussi, puis l’annonce de cette enquête visant Mgr Ventura. Je ne trouvais pas ça correct de garder cette information pour moi», explique-t-il.

Plainte à la nonciature

C’est un texte de Présence daté du 15 février et indiquant qu’il n’y avait pas eu de plainte officielle à la nonciature apostolique à Ottawa qui l’a poussé à contacter le nonce actuel ainsi qu’un ancien secrétaire de Mgr Ventura, Mgr Serge Poitras, et à faire connaître son histoire aux journalistes.

Dans un courriel envoyé à la nonciature le 22 février, il écrit: «Je crois que le "modus operandi" de Mgr Ventura a comme conséquence de laisser planer un doute dans la conscience de la victime à savoir si elle a été véritablement victime d'attouchement.»

Il y explique ne pas avoir porté plainte plus tôt à la nonciature apostolique car, pour lui, «c’était l’équivalent de [se] plaindre directement à [son] agresseur». «Je n'ai pas porté plainte à la police non plus car c'est un cas de "ma parole contre la sienne", typique des crimes de nature sexuelle», ajoute-t-il.

Le nonce apostolique en poste à Ottawa, Mgr Luigi Bonazzi, a appelé M. Vachon le jour même pour en discuter avec lui.

Joint par Présence, Mgr Bonazzi a confirmé que ces allégations sont pour l’instant la «seule» plainte reçue à la nonciature au sujet de Mgr Ventura. Il a également indiqué que «la nouvelle a été portée à la connaissance du Saint-Siège».

Sous enquête en France

La presse française révélait le 15 février dernier que le nonce apostolique en poste à Paris était visé par une enquête préliminaire pour des attouchements depuis le 24 janvier. Mgr Ventura fait présentement l’objet de trois plaintes. Deux d’entre elles émanent d’hommes travaillant à la mairie de Paris. Les attouchements allégués se seraient produits lors de la cérémonie des vœux de la nouvelle année par la mairesse Anne Hidalgo en 2018 et en 2019. Plusieurs médias français, dont le journal catholique La Croix et le site d’information LGBT Têtu, ont fait état de nombreux témoignages similaires au sujet du diplomate. Dans l’Hexagone, cette affaire s’accompagne également de considérations sur l’immunité diplomatique.

Aujourd’hui âgé de 74 ans, Luigi Ventura est nonce apostolique en France depuis 2009. Il a auparavant représenté le Saint-Siège au Canada de 2001 à 2009.

Le directeur par intérim de la Salle de Presse du Saint-Siège, Alessandro Gisotti, a indiqué dans un communiqué que le Vatican a appris l’affaire par les médias et qu’il «attend les conclusions de l’enquête».

*Vous pouvez contacter notre équipe à redaction@presence-info.ca.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.
2019-03-20 16:14 || Québec Québec

Crucifix: les évêques à l’aise avec le retrait annoncé par Montréal

La télévision d’État a annoncé le 19 mars sa décision de mettre fin à l’émission.
2019-03-19 11:33 || Canada Canada

ICI Radio-Canada annonce la fin de Second regard

Le gouvernement du Québec devrait déposer ce printemps un projet de loi pour encadrer le port de signes religieux chez certains employés de l'État.
2019-03-13 16:15 || Québec Québec

Enseignantes voilées: Québec se trompe de cible, disent les évêques

articles récents

Le pape François n'a pas accepté la démission du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a annoncé ce dernier le 19 mars 2019.
2019-03-19 10:53 || Monde Monde

Le pape refuse la démission du cardinal Barbarin

Le cardinal George Pell, âgé de 77 ans, a été condamné à six ans de prison le 13 mars 2019.
2019-03-13 11:39 || Monde Monde

Abus sexuels: 6 ans de prison pour le cardinal Pell

Le 12 décembre 2017, un reportage diffusé par TVA affirmait qu'un entrepreneur en construction aurait subi des pressions et reçu des menaces pour que trois femmes qui travaillent sur le chantier qu'il dirige en soient exclues.
2019-03-01 11:06 || Québec Québec

Le Conseil de presse blâme sévèrement TVA et une journaliste