Des dizaines de Palestiens tués

Jour funeste en marge de l'ouverture de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem

Un blessé palestinien est évacué alors qu'au moins 52 Palestiniens ont été tués à la frontière de la bande de Gaza lors d'affrontements avec des soldats israéliens le 14 mai 2018.
Un blessé palestinien est évacué alors qu'au moins 52 Palestiniens ont été tués à la frontière de la bande de Gaza lors d'affrontements avec des soldats israéliens le 14 mai 2018.   (CNS photo/Ibraheem Abu Mustafa, Reuters)
2018-05-14 17:04 || Monde Monde

De violents heurts ont éclaté le 14 mai entre des manifestants palestiniens et des soldats israéliens en marge de l’ouverture de la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem.

À Gaza, au moins 52 personnes ont été tuées, dont cinq de moins de 18 ans, et environ 2000 ont été blessées. Le nombre de morts pourrait augmenter.

Les Palestiniens revendiquent Jérusalem comme leur capitale et estiment maintenant que les États-Unis ne peuvent pas être un courtier équitable dans le processus de paix avec Israël.

Beaucoup d'Israéliens voient l'ouverture de l'ambassade comme la reconnaissance officielle tant attendue de Jérusalem comme leur capitale et l'accomplissement d'une promesse faite par de nombreux présidents américains de déplacer le bâtiment qui se trouvait à Tel-Aviv.

Israël a accusé de nombreux manifestants d'être membres du Hamas et d'utiliser des Palestiniens comme pions dans les violentes manifestations qui se poursuivent depuis le 30 mars le long de la frontière de Gaza. Les forces de défense israéliennes ont déclaré que de nombreux manifestants ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de franchir la clôture frontalière. Des cerfs-volants envoyés par les Palestiniens de l'autre côté de la frontière ont causé des millions de dollars de dégâts aux récoltes lorsqu'ils ont atterri sur les terres agricoles israéliennes.

À la paroisse Saint-Joseph de Jifna, en Cisjordanie, le 14 mai, le père Firas Aridah a sonné des cloches à midi pour pleurer ceux qui ont été blessés et tués dans les affrontements,  commémorer le jour que les Palestiniens appellent al-Naqba – «leur catastrophe» – et déplorer l'ouverture de l'ambassade américaine à Jérusalem.

Le 14 mai, Israël souligne le jour de son indépendance, déclarée en 1948. Les Palestiniens, eux, commémorent que de 250 000 à 300 000 Arabes vivant sous le mandat britannique de la Palestine ont été chassés de leurs terres et de leurs maisons à l'époque.

«Jérusalem est au cœur du conflit», a déclaré le prêtre. «Ouvrir l'ambassade américaine sans résoudre le conflit va à l'extrême: ils peuvent résoudre le conflit de Jérusalem et ensuite faire ce qu'ils veulent, mais pourquoi déplacer l'ambassade à Jérusalem sans résoudre le conflit?»

Le prêtre a déclaré que bien que les paroisses de Terre Sainte disent à leurs paroissiens de résister à l'occupation en s'éduquant et en préparant l'avenir, les habitants de Gaza ne voient aucun avenir. Il a dit qu'il pouvait insister auprès des étudiants chrétiens et musulmans de son école pour leur dire que ça ne vaut pas la peine de mourir pour jeter des pierres, mais que les habitants de Gaza sont désespérés.

«Ils n'ont rien à perdre», a-t-il déclaré. «Ils ne vivent pas dans la dignité.»

Le 15 mai, les Palestiniens marqueront un moment de silence en commémoration de la Naqba. Le père Aridah a dit qu'il allumerait des bougies avec ses paroissiens après 18 h lors de la messe et qu’on procédera à une marche silencieuse vers le centre du village. Il s'attend à ce que les manifestations, y compris dans toute la Cisjordanie, se poursuivent pendant un certain temps.

Judith Sudilovsky

 

 

du même auteur

Le pape François n'a pas accepté la démission du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a annoncé ce dernier le 19 mars 2019.
2019-03-19 10:53 || Monde Monde

Le pape refuse la démission du cardinal Barbarin

Le cardinal George Pell, âgé de 77 ans, a été condamné à six ans de prison le 13 mars 2019.
2019-03-13 11:39 || Monde Monde

Abus sexuels: 6 ans de prison pour le cardinal Pell

Le père Federico Lombardi, modérateur du sommet, discute avec le pape François le 23 février 2019 au Vatican.
2019-02-25 11:41 || Vatican Vatican

Après le sommet, un motu proprio

articles récents

Le gouvernement du Québec devrait déposer ce printemps un projet de loi pour encadrer le port de signes religieux chez certains employés de l'État.
2019-03-13 16:15 || Québec Québec

Enseignantes voilées: Québec se trompe de cible, disent les évêques

Le centre Fundación ERIC et la station radiophonique Radio Progreso, deux organismes du Honduras dirigés par le jésuite Ismaël Moreno, mieux connu sous le nom de Padre Melo (photo), font partie des organismes que Développement et Paix a décidé de ne plus financer en 2018.
2019-03-13 16:08 || Canada Canada

Les jésuites canadiens agacés par une décision de Développement et Paix

Le premier ministre François Legault (photographié ici en janvier 2019) estime que le cours Éthique et culture religieuse (ECR) «doit être complètement revu».
2019-02-27 14:09 || Québec Québec

Legault: le cours ECR «doit être complètement revu»