Campagne 'S'élever pour l'avenir'

Des travaux de 110 M $ pour l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal

Guy Cormier, le président du Mouvement Desjardins, et le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, ont dévoilé le slogan de la campagne de financement le 1er mars 2019.
Guy Cormier, le président du Mouvement Desjardins, et le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, ont dévoilé le slogan de la campagne de financement le 1er mars 2019.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-03-04 15:25 || Québec Québec

«L'Oratoire, c'est l'un des secrets les mieux gardés du Québec», lance Guy Cormier, le président du Mouvement Desjardins.

L'homme d'affaires a accepté de présider la campagne de financement du grand projet d'aménagement de l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal. Son objectif est de réunir une somme de 15 M $ auprès des communautés religieuses et des gens d'affaires afin que le sanctuaire fondé par le frère André puisse «moderniser plusieurs de ses infrastructures» et, en 2022, au terme de vastes travaux, «faire vivre une nouvelle expérience aux nombreux visiteurs qui vont fouler son site».

«Je suis fier d'annoncer que nous avons déjà atteint plus de 70 % de notre objectif, soit plus de 11 M $», a-t-il ajouté le vendredi 1er mars en conférence de presse, tout juste avant de dévoiler le nom de la campagne qu'il préside, S'élever pour l'avenir.

D'ici 2022, l'Oratoire veut se doter d'un nouveau pavillon d’accueil avec boutique et restaurant, reconfigurer ses jardins, rénover son musée et aménager le dôme de sa basilique en centre d'observation. «Le projet que nous avons entrepris permettra de mettre en valeur nos espaces publics et sacrés pour que les pèlerins et visiteurs de demain puissent trouver ici un accueil digne de ce nom», a expliqué le père Claude Grou, recteur de l'Oratoire.

Les coûts de ces travaux sont estimés à 110 M $.

Les gouvernements du Québec et du Canada ainsi que la Ville de Montréal ont déjà annoncé des aides financières de 63 M $. Le président du Mouvement Desjardins est confiant d'atteindre, quant à lui, la somme de 15 M $. C'est l'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal qui assumera la portion restante des coûts de ce projet d'aménagement.

«Avec ses deux millions de visiteurs chaque année, l'Oratoire demeure au cœur de la ville un lieu où les visiteurs d'ici et d'ailleurs sont accueillis, un lieu où les personnes de tous âges, de toutes cultures, conditions et religions peuvent se rencontrer dans un contexte favorable à la contemplation», a expliqué le père Grou.

Reconnaissant que «sur les flancs du Mont-Royal, nos ancêtres ont érigé des édifices remarquables dont cette imposante basilique» et que «les communautés qui nous ont précédés ont investi temps, argent, génie et labeur afin de nous léguer des bâtiments dont la portée emblématique traverse le temps», la députée Chantal Rouleau, ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, a ajouté que ces bâtisseurs ont aussi émis le «souhait de léguer à leurs descendants un patrimoine riche et durable».

Le gouvernement du Québec s'est engagé à verser une somme 31 M $ afin de réaliser ce souhait.

Présente lors de la conférence de presse, la mairesse Valérie Plante a rappelé combien «la population montréalaise est attachée à cet emblème, une figure dominante de notre paysage».

Elle est convaincue que l’Oratoire est un lieu unique qu'il faut «préserver, cajoler, mettre en valeur afin que les générations futures puissent elles aussi en profiter».

«Après tout, c'est la troisième destination touristique du Québec, ce n'est pas rien», s'est-elle exclamée.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus. Parce que, pour nous, la vie humaine est sacrée», affirme Hassan Guillet.
2020-05-28 15:20 || Québec Québec

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus»

Les portes de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste de Coaticook (vue ici dans les années 1950) demeureront fermées lorsque les autorités de la santé publique vont enfin autoriser la réouverture des lieux de culte au Québec.
2020-05-27 14:37 || Québec Québec

La pandémie précipite la fermeture définitive d'une église en Estrie

La Librairie Paulines de Montréal, rue Masson.
2020-05-27 00:01 || Québec Québec

Réouverture de la Librairie Paulines de Montréal

articles récents

La cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.
2020-04-30 10:34 || Québec Québec

Tourisme religieux: la COVID-19 oblige l'archidiocèse de Sherbrooke à s'adapter

Le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré n’a pas encore pris de décision finale en ce qui concerne la neuvaine de prière qui se tient annuellement au mois de juillet, l’un des événements religieux les plus courus chaque été dans la province.
2020-04-24 15:24 || Québec Québec

Sainte-Anne-de-Beaupré n’a pas encore statué sur la neuvaine

Ce sera un été tranquille au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, qui a annoncé le 23 avril l’annulation de toutes ses activités estivales, y compris le Festival de l’Assomption. Photo du 15 août 2017.
2020-04-24 12:58 || Québec Québec

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap annule ses activités estivales