Bilan positif pour le 8e Festival de l'Assomption

Notre-Dame-du-Cap, le sanctuaire hybride qui s'assume

  • Environ 3000 personnes ont suivi la messe solennelle de 10 h le 15 août 2017 au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap.
  • Le recteur Pierre-Olivier Tremblay. Messe solennelle, 15 août 2017, sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap.
  • Mgr Douglas Crosby présidait la messe solennelle du 15 août au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap.
  • Femme en prière à la messe solennelle du 15 août au sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap.
  • Le père Pierre-Olivier Tremblay (droite) accueille le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon.
  • Le père Pierre-Olivier Tremblay et l'évêque émérite de Trois-Rivières, Mgr Martin Veillette, lors de la procession d'entrée.
  • Foule en prière massée devant une statue de Marie dans la basilique.
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-08-18 16:59 || Québec Québec

La célébration de la fête de l’Assomption au sanctuaire marial de Notre-Dame-du-Cap le 15 août est venue confirmer le caractère de plus en plus hybride qui entoure cette traditionnelle fête religieuse, alors que les responsables du sanctuaire – qui souhaitent faire du lieu un espace de nouvelle évangélisation – épousent sereinement les volets culturel et commercial désormais greffés à l’événement.

Sur le terrain du sanctuaire du Cap-de-la-Madeleine, des stands d’exposants offraient divers produits. Parsemées ici et là, des roulottes directement sorties d’une ambiance de fête foraine vendaient hot dogs, frites et autres grignotines. Par ailleurs, cette huitième édition du festival a permis aux participants d’y croiser plusieurs artistes populaires, dont Jorane, Jonas et Mario Pelchat.

«On passe d’un univers où les sphères étaient bien cantonnées, et là on est dans un univers pluriel où les sphères s’entremêlent. Les gens veulent du spirituel, du culturel, de l’événementiel. Ça transparait sur le type d’événement que les gens veulent vivre», explique le recteur du sanctuaire, le père oblat Pierre-Olivier Tremblay.

«Ce que ça produit comme effet, c’est que ça croise les clientèles. C’est un signe émergent autour des sanctuaires: les clientèles sont de plus en plus croisées. On a des gens qui viennent pour la culture et qui découvrent le spirituel, ou l’inverse, et certains qui viennent pour les deux.»

Ce qui n’empêche pas l’aspect cultuel de continuer à attirer les foules. Ils étaient environ 8000 personnes à passer au sanctuaire à l’occasion de la fête du 15 août. Dans la basilique, les plumes colorées des uniformes des Chevaliers de Colomb avaient presque l’air discrètes à côté des magnifiques vêtements multicolores portés par bon nombre de dames originaires d’Haïti. Le 15 août attire toujours un grand nombre d’Haïtiens au Cap. Lors de la messe solennelle de 10 h, le tiers des places était occupé par des représentants de cette communauté. À midi, une messe en créole leur était entièrement dédiée.

Plusieurs dignitaires étaient présents pour la célébration, dont le lieutenant-gouverneur du Québec, J. Michel Doyon, la ministre du Tourisme et députée de Laviolette, Julie Boulet, le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, et Laury Lamothe, consul d’Haïti à Montréal. Parmi les célébrants se trouvaient notamment l’évêque de Trois-Rivières, Luc Bouchard, l’évêque émérite de Trois-Rivières, Martin Veillette, et le recteur de l’Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal, le père Claude Grou.

La messe était présidée par Mgr Douglas Crosby, évêque d’Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC). Dans une basilique bondée où régnait une ambiance pieuse, la célébration alternait entre le français et l’anglais. Dans son homélie, Mgr Crosby a enjoint les fidèles à imiter Marie.

«Les trois attitudes que Marie a vécues dans sa vie, on peut – on doit! – les faire nôtre: obéissance, avoir de la sollicitude et méditer», a-t-il fait valoir.

«Marie est pour nous un vrai exemple d’une personne qui a répondu à l’appel de Dieu même si elle avait peur et ne comprenait pas. Mais elle a répondu avec obéissance et ouverture. Je pense qu’on a besoin d’une telle foi dans notre vie», a précisé le président de la CECC, qui s’est dit «fortement impressionné» par la présence et la ferveur de la communauté haïtienne.

Au terme de la célébration, l’évêque de Trois-Rivières a lu un texte consacrant le Canada «au cœur immaculé de Marie», une démarche qui s’inscrivait dans le 150e anniversaire de la fondation de la Confédération.

Le recteur Tremblay a ensuite annoncé que le sanctuaire accueillera le cardinal Rino Fisichella à l’occasion de la fête de l’Assomption l’année prochaine. Le prélat italien – qui parle couramment français – est président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation. Sa présence sera ainsi hautement symbolique pour le lieu qui cherche à s’inscrire d’une manière originale dans ce que l’Église catholique appelle la «nouvelle évangélisation».

«Je pense que [sa venue] est un signe pertinent et encourageant. On veut réfléchir avec lui», a confié le père Tremblay en entrevue.

«Les gens en Église ne sont pas très à l’aise avec «on va annoncer Jésus Christ»: ils ont l’impression qu’on va faire de l’embrigadement, du recrutement, et ils ont bien peur de ça. Donc on n’ose plus, et on est plus à l’aise de se parler entre nous. Le groupe se rétrécissant, on se parle juste entre nous. Or, comment parler de notre foi en Jésus dans un monde sécularisé? Je pense que le défi est là», a ajouté le recteur.

Le Festival de l’Assomption se déroulait du 7 au 15 août sous le thème de «Je te dirai merci». Dans leur bilan, les organisateurs se disent satisfaits de l’événement qui attire environ 45 000 personnes chaque année. Ils estiment être parvenus à «une certaine maturité quant à l’équilibre entre le volet spirituel et culturel». Le Sanctuaire a reçu 105 autobus provenant essentiellement de Montréal, Ottawa, Toronto, New-York, New Jersey, Philadelphie, du Connecticut, de la Floride, du Brésil et de partout au Québec, selon des chiffres dévoilés par les responsables. Vingt-neuf autobus sont venus la journée du 15 août.

LIRE AUSSI : Sécurité: Notre-Dame-du-Cap a apporté des améliorations cette année

 

du même auteur

Détail du dépliant promotionnel pour la 16e édition de Noël en Lumière qui se tiendra du 21 décembre au 6 janvier au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2018-11-13 17:35 || Québec Québec

Un Noël en Lumière pensé pour les familles

Kristallnacht à Berlin en 1938, où les nazis s'en étaient pris à des commerces, écoles et maison juives. C'est pour fuir de telles violences que les juifs du MS Saint Louis espéraient entrer au Canada en 1939.
2018-11-09 17:00 || Canada Canada

Excuses officielles du Canada aux juifs du MS Saint Louis

Les Cloches de la paix sonneront 100 fois le 11 novembre. Ce geste de solidarité auquel prendront part plusieurs églises survient alors que plusieurs voix appellent l'Église catholique à remettre en question son ancienne théorie de la «guerre juste».
2018-11-08 15:15 || Canada Canada

En Estrie, les cloches des églises sonneront 100 fois pour le jour du Souvenir

articles récents

Détail du dépliant promotionnel pour la 16e édition de Noël en Lumière qui se tiendra du 21 décembre au 6 janvier au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2018-11-13 17:35 || Québec Québec

Un Noël en Lumière pensé pour les familles

En 2021, prochaine année jacquaire, il sera possible de se rendre à Compostelle en croisière. Un pèlerinage sans effort a-t-il pour autant un sens?
2018-10-26 10:11 || Monde Monde

Compostelle en croisière : quel sens pour un pèlerinage sans effort?

Le nouveau pavillon d'accueil à l'abbaye de Rougemont.
2018-09-11 18:18 || Québec Québec

Un an après l'incendie, inauguration du nouveau bâtiment d'accueil