«On prend ça très au sérieux»

Sécurité: Notre-Dame-du-Cap a apporté des améliorations cette année

Le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a procédé à des améliorations cette année en ce qui concerne la sécurité sur le site.
Le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a procédé à des améliorations cette année en ce qui concerne la sécurité sur le site.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-08-18 16:26 || Québec Québec

Devant la multiplication des risques sécuritaires et dans un contexte où des lieux de culte ont été ciblés par des attentats au cours des dernières années, le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap a voulu apporter des améliorations à sa sécurité.

Selon le recteur du sanctuaire, il s'agit d'une question «primordiale à l’heure actuelle».

«On le voit avec les attentats et les choses qui peuvent se passer dans le monde», dit Pierre-Olivier Tremblay, rencontré dans son bureau le 15 août. Il indique que le sanctuaire n’a jamais été inquiété et qu’il n’y a jamais eu de signaux alarmants en ce qui a trait à la sécurité. Cela dit, il tenait à améliorer cet aspect de la gestion du lieu.

«On était un peu amateurs dans nos façons de faire. Il ne s’est jamais rien passé de grave. C’est une organisation bienveillante qui reçoit une clientèle bienveillante. Il n’y a pas d’alcool, pas de tensions. Au contraire: ce sont des lieux de paix et de silence», ajoute-t-il.

Il croit que les sanctuaires sont aujourd’hui appelés à porter une attention particulière à la sécurité des visiteurs. «On prend ça très au sérieux.»

Parmi les améliorations apportées pour le Festival de l’Assomption en 2017, il y a l’embauche de personnel, la mise en place d’un quartier général et l’unification du système de communications internes.

«On passe à un niveau de logistique que je n’avais jamais pensé avoir dans un espace d’Église. Mais quand tu as 45 000 personnes qui viennent sur un site, les gens s’attendent aujourd’hui à un certain niveau d’organisation», convient-il.

Dans le bilan du festival dressé le 18 août, les organisateurs ont précisé que des partenariats avaient aussi été établis avec Sécurité et Investigation de Francheville, la Ville de Trois-Rivières à travers son service de police, l’ordre de Malte et Gaétan Devost premiers soins. «Aucun incident n’est à déplorer», a-t-on précisé.

 

du même auteur

Détail du dépliant promotionnel pour la 16e édition de Noël en Lumière qui se tiendra du 21 décembre au 6 janvier au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2018-11-13 17:35 || Québec Québec

Un Noël en Lumière pensé pour les familles

Kristallnacht à Berlin en 1938, où les nazis s'en étaient pris à des commerces, écoles et maison juives. C'est pour fuir de telles violences que les juifs du MS Saint Louis espéraient entrer au Canada en 1939.
2018-11-09 17:00 || Canada Canada

Excuses officielles du Canada aux juifs du MS Saint Louis

Les Cloches de la paix sonneront 100 fois le 11 novembre. Ce geste de solidarité auquel prendront part plusieurs églises survient alors que plusieurs voix appellent l'Église catholique à remettre en question son ancienne théorie de la «guerre juste».
2018-11-08 15:15 || Canada Canada

En Estrie, les cloches des églises sonneront 100 fois pour le jour du Souvenir

articles récents

Détail du dépliant promotionnel pour la 16e édition de Noël en Lumière qui se tiendra du 21 décembre au 6 janvier au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2018-11-13 17:35 || Québec Québec

Un Noël en Lumière pensé pour les familles

En 2021, prochaine année jacquaire, il sera possible de se rendre à Compostelle en croisière. Un pèlerinage sans effort a-t-il pour autant un sens?
2018-10-26 10:11 || Monde Monde

Compostelle en croisière : quel sens pour un pèlerinage sans effort?

Le nouveau pavillon d'accueil à l'abbaye de Rougemont.
2018-09-11 18:18 || Québec Québec

Un an après l'incendie, inauguration du nouveau bâtiment d'accueil