Port d'un signe religieux et services à visage découvert

Dépôt du projet de loi 21 sur la laïcité

Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé le 28 mars le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».
Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé le 28 mars le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».   (Archives Présence)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-03-28 11:10 || Québec Québec

Le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Simon Jolin-Barrette, a déposé jeudi matin le projet de loi 21 qui interdit notamment «le port d'un signe religieux à certaines personnes dans l'exercice de leurs fonctions».

Il est prévu que les enseignants du primaire et du secondaire ne pourront dorénavant afficher un signe religieux. Le ministre a toutefois indiqué que cette interdiction «ne s'applique pas» aux personnes déjà «en poste au moment de la présentation» de la nouvelle pièce législative.

Le ministre et député de Borduas a ensuite expliqué que le projet de loi intitulé «Loi sur la laïcité de l'État» oblige tout «membre d'un organisme» gouvernemental à «exercer ses fonctions à visage découvert». Par ailleurs, tout citoyen qui souhaite obtenir un service «doit avoir le visage découvert lorsque cela est nécessaire pour permettre la vérification de son identité ou pour des motifs de sécurité».

La Charte des droits et libertés de la personne sera modifiée «afin d'y inscrire que les libertés et les droits fondamentaux doivent s'exercer dans le respect de la laïcité de l'État», a ensuite précisé Simon Jolin-Barrette.

Cette laïcité de l'État repose sur quatre principes. Ce sont la séparation de l'État et des religions, la neutralité religieuse de l'État, l'égalité de tous les citoyens et les citoyennes ainsi que la liberté de conscience et de religion.

Jeudi matin, devant tous ses collègues de l'Assemblée nationale, le ministre s'est fait rassurant concernant les éléments du patrimoine québécois liés principalement au christianisme. Le projet de loi 21 n'aura pas d'effet «sur les éléments emblématiques ou toponymiques du patrimoine culturel du Québec qui témoignent de son parcours historique».

Dans sa présentation, qui n'a duré que trois minutes, le ministre Jolin-Barrette n'a pas mentionné si le crucifix de l'Assemblée nationale était un «élément emblématique» du Québec.

Le gouvernement espère adopter le projet de loi avant l'été.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Le porte-clef en laiton indique le numéro de la chambre occupée par le cardinal Jorge Mario Bergoglio lors du conclave de 2013.
2019-08-21 16:12 || Vatican Vatican

La chambre du cardinal Bergoglio

Anne Godbout, directrice générale et fondatrice de Spiritours
2019-08-21 11:18 || Québec Québec

La fondatrice de Spiritours signe un guide sur les voyages spirituels

Le sort des six quotidiens du Groupe Capitales Médias, acculés à la faillite et désormais à la recherche de nouveaux propriétaires, inquiète des responsables religieux du Québec.
2019-08-20 11:04 || Québec Québec

Journalisme: préoccupations dans les milieux religieux

articles récents

Les photos du migrant salvadorien Oscar Alberto Martinez Ramirez et de sa fille Valeria, âgée de 23 mois, allongée sur le ventre dans les eaux peu profondes du Rio Grande, suscitent une vague d'indignation.
2019-06-26 09:48 || Monde Monde

Le pape «attristé» par le décès de deux migrants

«Nous pensons que le projet de loi 21, tel qu’il est rédigé actuellement, nourrira la crainte et l’intolérance, plutôt que de contribuer à la paix sociale», dit l’Assemblée des évêques catholiques du Québec.
2019-06-14 12:23 || Québec Québec

Le projet de loi 21 nourrit «crainte et intolérance» selon les évêques

Détail de la page couverture du rapport de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées dévoilé le 3 juin 2019.
2019-06-03 15:14 || Canada Canada

Femmes autochtones: les Églises dans le tordeur de l'enquête nationale