Projet de loi 21

Laïcité: au moins un groupe religieux finalement invité à s’exprimer

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.
Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21.   (Pixabay/iKlick)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-05-06 11:15 || Québec Québec

Il y aura finalement un groupe religieux qui pourra s’exprimer dans le cadre des consultations sur le projet loi sur la laïcité qui débutent le mardi 7 mai.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) a été ajouté à la liste des groupes et personnes qui prendront part aux consultations particulières et auditions publiques de la Commission des institutions sur le projet de loi 21. Il prendra la parole en soirée le 7 mai et sera le dernier intervenant de la journée.

CIJA a déjà fait connaître publiquement sa position au sujet des intentions du gouvernement de François Legault en matière de laïcité. Le 28 mars, jour même du dépôt du projet de loi à l’Assemblée nationale, il avait signifié son opposition à la proposition caquiste. Les responsables de CIJA se disaient alors «profondément opposés à toute restriction de la liberté de culte des individus au nom de laïcité».

«Notre communauté estime que la laïcité de l’État est un devoir institutionnel et non personnel. Le respect de la laïcité ne repose pas sur l’apparence des individus. Toute législation visant à restreindre les libertés individuelles doit passer le test de la constitutionnalité. En ce sens, nous sommes troublés par l’invocation de la clause dérogatoire pour soustraire la législation à toute contestation juridique», indiquait alors le communiqué de l’organisme, qui affirmait d’emblée son intention de participer aux consultations particulières pour y faire valoir les positions de la communauté juive.

La liste initiale des groupes et personnes appelés à prendre part aux consultations publiée à la mi-avril a déjà été passablement modifiée. L’Association des directeurs de police du Québec, la Fraternité des policiers et policières de Montréal, la Fédération des policiers municipaux du Québec, le Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec, le Barreau du Québec, la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec ont décidé de ne pas participer aux consultations.

Cependant, l’Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, l’Organisme de communication pour l’ouverture et le rapprochement interculturel et le Rassemblement pour la laïcité ont été ajoutés, de même que les professeurs Louis-Philippe Lampron et Patrick Taillon.

L'horaire a été mis à jour le 2 mai et demeure sujet à d'autres modifications.

Rappelons que des observateurs issus des milieux religieux avaient réagi négativement devant l’absence de groupes proprement religieux dans la liste initiale.

Depuis une décennie, le projet de loi 21 est la quatrième tentative par autant de gouvernements différents de légiférer sur la question de la laïcité et du port des signes religieux au Québec, après le projet de loi 94 du gouvernement Charest, la Charte des valeurs du gouvernement Marois et la loi 62 du gouvernement Couillard. Cette dernière a été adoptée en 2017, mais les tribunaux ont bloqué son application complète.

Le gouvernement Legault entend faire approuver le projet de loi 21 d’ici l’été.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Mgr Louis Corriveau interprétant une chanson en janvier 2018 lors d'une célébration interreligieuse pour souligner le premier anniversaire de la tuerie de la grande mosquée de Québec.
2019-05-21 16:31 || Québec Québec

Louis Corriveau nommé évêque de Joliette

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

Les filles d'Asia Bibi tiennent une photo de leur mère devant leur résidence de Sheikhupura, au Pakistan, en 2010.
2019-05-14 12:20 || Monde Monde

Blasphème: «Si nous en parlons trop, ça se retourne contre nous»

articles récents

En interdisant «aux personnes travaillant dans la santé et l’éducation de porter les signes et les vêtements qui manifestent leur appartenance religieuse», le projet de loi 21 va beaucoup trop loin, estiment quarante supérieurs de congrégations religieuses québécoises.
2019-05-16 15:32 || Québec Québec

40 congrégations religieuses s'opposent au projet de loi 21

Selon l'archevêque de Montréal, Christian Lépine, la neutralité de l'État devrait plutôt «signifier une ouverture et une bienveillance devant le fait religieux et la diversité de croyances».
2019-05-16 07:42 || Québec Québec

L'archevêque de Montréal craint un recul des libertés individuelles

Dans son traditionnel Message du 1er mai, l’AECQ demande cette année au gouvernement d'adopter des mesures «afin que toutes les Québécoises et  tous les Québécois aient accès à un revenu de travail qui leur assure un niveau de vie minimal respectant leur dignité humaine».
2019-05-03 09:36 || Québec Québec

Les évêques catholiques réclament le salaire minimum à 15 $