269 pour, 10 contre la motion du NPD

Pensionnats autochtones : le Parlement demande des excuses au pape

Le 1er mai, le Parlement canadien a adopté une motion demandant au pape François de présenter des excuses pour le rôle joué par l'Église catholique dans le dossier des pensionnats autochtones.
Le 1er mai, le Parlement canadien a adopté une motion demandant au pape François de présenter des excuses pour le rôle joué par l'Église catholique dans le dossier des pensionnats autochtones.   (CNS photo/Max Rossi, Reuters)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-05-01 15:56 || Canada Canada

C'est par un vote majoritaire - 269 pour, 10 contre - que les députés de la Chambre des communes ont invité officiellement le pape François «à présenter des excuses» pour le rôle qu’a joué l’Église catholique canadienne «dans la mise en place, les opérations et les sévices des pensionnats autochtones».

Un vote par appel nominal sur une motion présentée par le député néodémocrate Charlie Angus et débattue durant plus de cinq heures la semaine dernière s'est déroulé aujourd'hui à 15 h 10, dès la fin de la période des questions orales des députés.

Le président a d'abord lu le texte de la motion destinée à être soumise au vote puis a invité les députés en faveur à se lever. Pas moins de 269 d'entre eux l'ont fait, dont le premier ministre Justin Trudeau. Votant une plume d'aigle à la main, le député Charlie Angus a été applaudi, tout comme le député Romeo Saganash, un survivant des pensionnats autochtones.

Lorsque le président a demandé aux députés opposés à cette motion de se lever, seuls dix ont enregistré leur vote. La Chambre des communes compte normalement 338 membres. Un seul comté est vacant, celui de Chicoutimi-Le Fjord, au Québec.

Un peu avant le vote, Carolyn Bennett, la ministre des Relations Couronne-Autochtones et des Affaires du Nord, a expliqué que le gouvernement s'était engagé à travailler avec tous ses partenaires afin de mettre en oeuvre l'ensemble des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation».

L'appel à l'action 58 qui demande au pape de présenter des excuses aux survivants des pensionnats fait partie de ces recommandations, a-t-elle rappelé. «J'ai écrit à la Conférences des évêques catholiques du Canada (CECC) pour demander une rencontre avec les évêques afin de les inciter à reconnaître l'importance de cet appel.»

Au moment de publier ces lignes, les dirigeants de la CECC n'avaient pas encore commenté le résultat du vote. «Je n’ai pas encore la confirmation, en ce moment, s’il y aura, oui ou non, une réaction ou déclaration plus tard aujourd’hui ou demain», a expliqué René Laprise, le directeur des relations avec les médias de la conférence épiscopale.

Sur Twitter

Sur Twitter, la députée néodémocrate Anne Minh-Thu Quach (Salaberry-Suroît) s'est déclarée «fière d'avoir voté avec presque l’ensemble des députés de la Chambre en faveur de la motion de Charlie Angus et de Romeo Saganash demandant des excuses au pape François pour les pensionnats autochtones».

Non élu à la Chambre des communes, le chef du NPD, Jagmeet Singh, a indiqué quelques minutes avant la tenue du vote que «le premier pas vers la réconciliation est la reconnaissance des torts. Les excuses comptent».

Le député de Longueuil--Saint-Hubert, le néodémocrate Pierre Nantel a révélé qu'un peu avant le vote, il avait remis une lettre à «l'évêque de Longueuil» et président de la CECC, Mgr Lionel Gendron, lui exprimant sa déception et sa surprise devant la décision du pape de ne pas présenter des excuses aux survivants des pensionnats autochtones.

«La preuve documentaire démontre aujourd'hui que la hiérarchie catholique, au Québec et au Vatican, était non seulement impliquée dans la gestion de ces institutions, mais qu'elle avait une lourde influence sur les décisions d'Ottawa à cet égard», a écrit le député Nantel à l'évêque de Saint-Jean-Longueuil.

 

du même auteur

Mgr Lionel Gendron, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada et évêque de Saint-Jean-Longueuil.
2019-02-18 14:16 || Vatican Vatican

Abus sexuels dans l'Église: pas qu'un problème américain ou européen

Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église depuis quelques mois.
2019-02-14 20:47 || Québec Québec

Alfonso Graceffa demeure au CA de la Mutuelle d'assurance en Église

Alessandra Santopadre salue Rwaida Jabbour à son arrivée à Montréal. Les observent Antoine Kardouss et Mona Jabbour.
2019-02-12 16:18 || Québec Québec

«Cela fait sept ans que je n'ai pas vu ma sœur»

articles récents

Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église depuis quelques mois.
2019-02-14 20:47 || Québec Québec

Alfonso Graceffa demeure au CA de la Mutuelle d'assurance en Église

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, lors d'une soirée interreligieuse de commémoration à Québec le 28 janvier 2018.
2019-01-21 14:57 || Québec Québec

Le Centre culturel islamique de Québec réclame l’interdiction des armes de poing et d’assaut

La première ministre britannique Theresa May a survécu à une motion de censure le 16 janvier 2019 après avoir échoué dans sa tentative de faire adopter son plan de retrait de l'Union européenne.
2019-01-17 11:38 || Monde Monde

Brexit: «un désordre politique incroyable», dit un évêque anglais