Au 2e anniversaire de l'attentat de Québec

Des groupes réclament une Journée contre l'islamophobie

Des groupes estiment que le gouvernement canadien devrait instituer, le 29 janvier de chaque année, une Journée contre l'islamophobie.
Des groupes estiment que le gouvernement canadien devrait instituer, le 29 janvier de chaque année, une Journée contre l'islamophobie.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-01-29 17:42 || Canada Canada

«L'islamophobie, la haine et la discrimination n'ont pas leur place au Canada et ailleurs», a déclaré le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, à l'occasion du 2e anniversaire de l'attentat survenu au Centre culturel islamique de Québec.

«Nous ne laisserons pas la peur nous diviser. Nous défendrons toujours les valeurs qui font notre force, comme l'ouverture, l'inclusion, l'égalité et la liberté de pratiquer sa religion dans la paix et la sécurité», a ajouté le premier ministre qui a invité «tous les Canadiens à prendre un moment aujourd'hui pour se souvenir des victimes».

Des groupes estiment toutefois que le gouvernement canadien devrait instituer, le 29 janvier de chaque année, une Journée contre l'islamophobie.

C'est le cas des Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPMO) et le Forum musulman canadien qui demandent que le 29 janvier soit désigné Journée nationale de commémoration et d’action contre l’islamophobie et toute autre forme de discrimination religieuse. Quelques 135 organismes et 4000 individus appuient cette demande, ont-ils déclaré le 29 janvier 2019 lors d'une conférence de presse.

En novembre 2018, le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) avait demandé au gouvernement canadien de «désigner, par décret ou par proclamation, le 29 janvier comme Journée nationale d’action contre la haine et l’intolérance».

«La désignation de cette journée servira de point de convergence pour les Canadiens et les Canadiennes de tous les milieux afin qu’ils et elles s’unissent dans la lutte contre l’islamophobie et la haine sous toutes ses formes», avait souligné le CNMC dans une lettre remise à Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme.

Cette demande avait été appuyée par plus de 100 groupes dont l'Association des musulmans et des Arabes pour la laïcité au Québec, l'Église anglicane du Canada, le Centre culturel islamique de Québec et l'Église Unie du Canada.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Le père Alain Ambeault est le nouveau directeur général de la Conférence religieuse canadienne
2019-08-14 19:15 || Canada Canada

«Le sens profond de l'engagement à la vie consacrée doit renaître»

C'est la basilique Notre-Dame à Montréal qui obtient le plus grand montant pour la période 2019-2020 : 1 M$ pour la restauration de sa maçonnerie.
2019-08-14 05:21 || Québec Québec

Patrimoine religieux: l'identité des projets subventionnés dévoilée

Les évêques du Canada estiment qu'ils sont les gardiens ou les intendants des sommes versées chaque année par les catholiques à l'organisme Développement et Paix. Une telle affirmation fait toutefois sourciller un expert.
2019-08-07 11:00 || Canada Canada

Les évêques peuvent-ils retenir les dons versés à Développement et Paix?

articles récents

Greg Zanis, charpentier de métier originaire d’Aurora, dans l’Illinois, parcourt les États-Unis depuis plus de 20 ans pour y placer des croix en bois blanches à la mémoire des victimes de tuerie. Sur cette photo, il installait des croix en octobre 2017 après une tuerie à Las Vegas.
2019-08-08 10:49 || Monde Monde

Tueries de masse: le charpentier qui a fourni 26 000 croix en 20 ans

Des catholiques portent une statue le 1er avril 2019, jour de Pâques, à Tegucigalpa, la capitale hondurienne.
2019-07-30 13:51 || Canada Canada

Appui inconditionnel des jésuites canadiens au Padre Melo

Radio Progreso du Honduras n'est pas le seul partenaire de Développement et Paix à avoir reçu cet été une demande de clarification en provenance du secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC).
2019-07-30 11:00 || Canada Canada

Un groupe craint des représailles de la conférence épiscopale s'il parle