Onze personnes tuées dans une synagogue de Pittsburgh

La tuerie antisémite coïncidait avec la Journée internationale de la liberté de religion

Des personnes en deuil assistent à un rassemblement au Sailors and Soldiers Memorial Hall de l'Université de Pittsburgh le 28 octobre 2018, au lendemain de la fusillade de la synagogue Tree of Life où 11 personnes ont été tuées.
Des personnes en deuil assistent à un rassemblement au Sailors and Soldiers Memorial Hall de l'Université de Pittsburgh le 28 octobre 2018, au lendemain de la fusillade de la synagogue Tree of Life où 11 personnes ont été tuées.   (CNS photo/Cathal McNaughton, Reuters)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-10-29 11:50 || Monde Monde

C'est samedi, précisément lors de la Journée internationale de la liberté de religion, que les États-Unis ont connu le pire attentat antisémite de leur histoire.

Le 27 octobre 2018, un homme de 46 ans a fait feu sur des fidèles réunis dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie. En lançant «Tous les Juifs doivent mourir», Robert Bowers, 46 ans, a utilisé un fusil d’assaut ainsi que trois armes de poing et a assassiné onze personnes, des gens âgés, à l'intérieur de la synagogue Tree of Life du quartier Squirrel Hill de Pittsburgh.

«Aujourd’hui, les Canadiens sont de tout cœur avec la communauté juive de Pittsburgh qui a subi une attaque antisémite horrible alors qu’elle priait. Puissent les familles des personnes tuées trouver du réconfort, et puissent les blessés se rétablir complètement et rapidement», a immédiatement réagi le premier ministre Justin Trudeau sur Twitter.

«Nous exprimons notre profonde tristesse et solidarité envers Pittsburgh à la suite de cette terrible tragédie. À Montréal, les services de sécurité communautaires de la Fédération CJA restent en contact permanent avec les autorités policières, qui ont augmenté le nombre de patrouilles autour de nos synagogues et institutions», a indiqué samedi la Fédération CJA qui représente la communauté juive de Montréal.

Le premier ministre québécois François Legault a déploré samedi une «scène d’horreur à Pittsburgh».

«Au nom de tous les Québécois et Québécoises, nous offrons toutes nos sympathies et notre soutien aux familles et aux proches des victimes, de même qu’à la communauté juive de Pittsburgh. Soyons unis contre la haine et le racisme», a-t-il lancé sur Twitter.

Selon le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), «la montée de l’antisémitisme, la plus ancienne forme de haine du monde, reste un sujet de grave préoccupation. Il est particulièrement scandaleux que cet acte d'antisémitisme ignoble visait les Juifs alors qu'ils priaient le jour du sabbat».

«La folie des hommes a encore une fois frappé nos voisins juifs de Pittsburg et frères humains qui ne faisaient que prier dans un lieu sacré et intouchable qui est la synagogue», ont aussi réagi les membres du conseil d'administration du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ). «Cet acte est d'une énorme gravité et ne peut nous laisser indifférents: ôter la vie de onze personnes juives dans leur lieu de prière et blesser plusieurs autres par cette personne haineuse et antisémite, est condamnable et inadmissible au 21e siècle».

«Notre mosquée à Québec a connu, le 29 janvier 2017, la même tragédie qui a enlevé la vie à six pères de famille et blessés plusieurs personnes», ont rappelé les responsables du CCIQ dans une déclaration publiée sur Facebook.  «Aujourd'hui, nous comprenons très bien la douleur que les familles juives ressentent et nous sommes de tout coeur avec elles.»

Journée internationale de la liberté de religion

Quelques heures avant la tuerie, Chrystia Freeland, la ministre canadienne des Affaires étrangères, avait souligné la Journée internationale de la liberté de religion. «Un droit fondamental de tous les Canadiens est le droit de pratiquer leur religion, ainsi que le droit d’avoir, de changer ou même de délaisser leurs croyances sans être victimes de discrimination, de violence ou d’abus. Dans une société multiconfessionnelle et multiethnique comme la nôtre, nous gagnons tous à reconnaître le droit de chacun de pratiquer sa religion ou d’exprimer ses convictions comme bon lui semble», a-t-elle déclaré.

La ministre déplorait que «dans de nombreuses régions du monde, des personnes de toutes confessions et croyances continuent d’être victimes de répression, de persécution et de violence».

«Le Canada n’est pas parfait», reconnaissait-elle. «La discrimination et la haine existent toujours dans notre société aussi. Nous devons continuer à travailler fort pour que des événements comme la tuerie de la mosquée de Québec ne se reproduisent pas, et pour éliminer les cas d’antisémitisme au pays ou tout acte haineux ou violent ciblant des membres des communautés religieuses ou de croyance.»   

Ce lundi, la Fédération CJA ainsi que CIJA-Québec tiennent une vigile commémorative en mémoire des victimes de l’attaque de la synagogue de Pittsburgh. Le rassemblement se tiendra à 19 h 30 à la Congrégation Beth Israël Beth Aaron de Montréal.

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission. Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Une série de vidéos entend dénoncer les problèmes de l'Église catholique au Québec et proposer des solutions.
2019-01-22 22:00 || Québec Québec

Le retour de l'insolent frère Untel

Le journaliste français Jean-Claude Guillebaud propose que la France s'inspire du Québec pour sortir de la crise des gilets jaunes.
2019-01-22 10:53 || Québec Québec

Gilets jaunes: un journaliste français propose de s'inspirer de Bouchard-Taylor

Reconnu coupable d'agression sexuelle le 8 janvier, le prêtre Brian Boucher a plaidé coupable le 21 janvier 2019 à l'ouverture d'un second procès pour agressions sexuelles.
2019-01-21 15:04 || Québec Québec

Second procès pour abus sexuels: Brian Boucher plaide coupable

articles récents

La petite église blanche de Playa Honda, sur l’île de Lanzarote, à l’est de l’archipel des Canaries, le soir du 24 décembre 2018. L'Église espagnole cherche à s'adapter à la sécularisation croissante de l'Espagne.
2019-01-22 10:24 || Monde Monde

L'Église bousculée par la sécularisation fulgurante de l'Espagne

De gauche à droite, abbé Robert Gendreau, Raymond Ayas, Dr Raouf Ayas.
2019-01-17 16:26 || Québec Québec

Les créateurs du livret catholique sur la sexualité persistent et signent

L’imam Hassan Guillet, le cardinal Gérald Lacroix et le rabbin Avi Finegold discutent de ce qui les unit dans une nouvelle série produite par l'Office de catéchèse du Québec.
2019-01-16 15:55 || Québec Québec

'Frères d'âme', la commune humanité d'un évêque, un imam et un rabbin