Association des médias catholiques et œcuméniques

Le Prix Marie-Guyart décerné à Jasmine Johnson

Jasmine Abran Johnson, lauréate du Prix Marie-Guyart de l'AMÉCO le 31 octobre, a reçu une médaille des mains de soeur Diane Gagnon.
Jasmine Abran Johnson, lauréate du Prix Marie-Guyart de l'AMÉCO le 31 octobre, a reçu une médaille des mains de soeur Diane Gagnon.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-11-01 11:47 || Québec Québec

L’Association des médias catholiques et œcuméniques (AMÉCO) a remis a souligné la carrière de Jasmine Abran Johnson en lui remettant le Prix Marie-Guyart lors de son banquet annuel qui se tenait le 31 octobre à Loretteville.

«Après 40 ans de communications diocésaines, Jasmine Abran Johnson quittait son poste à L’Église de Trois-Rivières. Jasmine a occupé la fonction de rédactrice en chef de cette publication de 1978 à 2006. Elle a ensuite assumé sa direction jusqu’en 2019», a expliqué Gilles Leblanc, membre du conseil d’administration de l’AMÉCO, soulignant un «engagement ecclésial hors pair».

Ce prix est habituellement remis aux deux ans. Mais l’association a fait une exception en l’offrant pour une deuxième année d’affilée. Nommé en l’honneur de Marie de l’Incarnation, fondatrice des ursulines à Québec, il souligne l’apport d’une personne qui a eu une grande influence dans l’univers des médias catholiques et œcuméniques francophones au Canada.

«De nature méticuleuse, la lauréate est une femme organisée et efficace. Notons aussi qu’elle est dotée d’un tempérament fougueux et persuasif», a ajouté M. Leblanc.

Sœur Diane Gagnon, ursuline, qui remettait la médaille à l’effigie de Marie de l’Incarnation, n’a pas manqué de souligner que de tels traits de caractère rappellent justement ceux de Marie Guyart.

Émue, Mme Johnson a remercié les ursulines de leur engagement en faveur des communications. S’adressant aux convives, elle a qualifié «d’immense honneur» ce prix qui «récompense un travail de longue haleine, c’est-à-dire 40 ans à vivre ma mission de baptisée dans le monde des communications», à Trois-Rivières.

Elle a rappelé que l’abbé Roland Leclerc – jadis l’un des prêtres catholiques les plus médiatisés au Québec – avait été parmi ses maîtres à penser à ses débuts au diocèse trifluvien.

«Il avait une ligne rigoureuse et très intéressante dans le traitement de la communication: le diocèse devait promouvoir les plus hauts standards d’éthique, de justice et d’équité. J’ai fait miennes ces préoccupations pendant toutes mes années de service», a-t-elle dit.

«Plus que jamais, a-t-elle poursuivi, je suis convaincue que l’Église gagne à être authentique, cohérente et transparente dans ses propos et ses communications.»

Elle croit que les mentalités « évoluent » et que les milieux pastoraux sont aujourd’hui plus sensibles à cet impératif.

Paraphrasant le pape François, elle a rappelé l’importance pour l’Église catholique d’être en mesure d’utiliser les «nouveaux langages» afin de transmettre l’Évangile à tous.

En regagnant sa place, Mme Johnson a été chaleureusement embrassée par Jacinthe Lafrance, responsable des communications pour le diocèse de Nicolet et ancienne présidente de l’AMÉCO de 2013 à 2017.

Au début de l’année 2019, pour des raisons financières, le diocèse de Trois-Rivières a aboli le poste de directrice des communications occupé par Mme Johnson. Elle avait été embauchée par le diocèse en 1978, alors qu’elle avait 22 ans. Lors de son départ en février dernier, elle avait demandé de n’avoir ni fête, ni cadeau. Elle avait toutefois accepté de recevoir des mains de Mgr Luc Bouchard la médaille du mérite diocésain lors de la messe chrismale 2019 «pour ses 40 années de contribution comme membre du personnel laïque des services diocésains», a précisé le diocèse de Trois-Rivières.

Mis à jour à 17 h 52 le 1er novembre 2019.

***

 

 

du même auteur

Le chœur de la cathédrale de Roseau, en Dominique, vers 1907. Le travail de décoration est attribué au frère rédemptoriste Ildephonse Lepas.
2019-11-14 10:22 || Monde Monde || 1 Commentaire(s)

Du Québec aux Antilles, que reste-t-il d'Ildephonse Lepas?

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Devant la recomposition des pratiques de transmission de foi traditionnelles liées à l’enfance, une question s’impose: comment approcher aujourd’hui la spiritualité des enfants?
2019-11-01 14:41 || Québec Québec

Spiritualité des enfants: des balises dans une société en mutation

articles récents

Un nouveau sondage du Pew Research Center a publié le 15 novembre une enquête qui mesure l'influence de la religion sur la vie des Étatsuniens et l'emprise du catholicisme et des autres religions chrétiennes sur leurs adeptes.
2019-11-15 17:58 || Monde Monde

À quel point le christianisme influence-t-il les perceptions des Étatsuniens?

Postes Canada a mis en vente, en novembre, deux timbres qui célèbrent des fêtes religieuses.
2019-11-15 16:30 || Canada Canada

Postes Canada émet deux timbres religieux

Dans des clips de soixante secondes, le chef d'orchestre Yannick Nézet-Seguin, l'homme d'affaires Robert Dutton, le désigner de mode Denis Gagnon, la religieuse Angèle Rizzardo (Sœur Angèle) et Grégory Charles, ancien Petit Chanteur du Mont-Royal, racontent les liens qui les unissent à l'Oratoire.
2019-11-14 14:28 || Québec Québec

Yannick Nézet-Seguin, Denys Arcand et Grégory Charles disent leur attachement à l'Oratoire