"/>

Pour sa contribution exceptionnelle au dialogue interreligieux

Le Prix Victor-Goldbloom remis au théologien Jean Duhaime

Le théologien Jean Duhaime a reçu le lundi 4 juin 2018 le Prix Victor-Goldbloom en «reconnaissance de ses contributions exceptionnelles au dialogue interreligieux».
Le théologien Jean Duhaime a reçu le lundi 4 juin 2018 le Prix Victor-Goldbloom en «reconnaissance de ses contributions exceptionnelles au dialogue interreligieux».   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-06-07 12:06 || Québec Québec

Le théologien Jean Duhaime a reçu le lundi 4 juin 2018 le Prix Victor-Goldbloom en «reconnaissance de ses contributions exceptionnelles au dialogue interreligieux».

Attribué pour la toute première fois, le prix a été remis au professeur retraité de l'Université de Montréal lors d'une cérémonie tenue à l'hôtel de ville de Montréal en présence de dignitaires municipaux et religieux et de Sheila Goldbloom, l'épouse de Victor Goldbloom, un homme politique, un médecin et un grand promoteur du dialogue interreligieux, décédé en 2016.

«Lorsqu’est venu le temps de faire un choix de carrière, j’ai envisagé la prêtrise, ce qui m’a amené à faire des études en théologie», a expliqué le bibliste Jean Duhaime. «Ce projet de vocation n’a pas eu la suite escomptée, mais il m’a permis de me découvrir une véritable passion pour l’étude de la Bible. Cela m’a mis en contact avec le judaïsme.»

Invité par le cardinal Jean-Claude Turcotte à représenter les catholiques au sein du Dialogue judéo-chrétien de Montréal, c'est dans cet organisme qu'il a «eu le privilège de côtoyer Victor pendant plus de 15 ans», a-t-il rappelé lundi soir. «Il a été pour moi un modèle, un maître et un ami duquel j’ai beaucoup appris et dont les paroles et l’exemple continuent d’être une grande source d’inspiration.»

Quand Victor Goldbloom a terminé la rédaction de son livre Les ponts du dialogue, peu de temps avant son décès, c'est à Jean Duhaime et à son épouse qu'il a demandé de vérifier la qualité de son français. «Victor utilisait souvent l’image de bâtir des ponts pour parler du dialogue entre les cultures et les religions.»

Cette image plaît bien au récipiendaire du Prix Victor-Goldbloom qui explique que «l’une des maximes que j’ai retenues d’un manuel de formation des chefs de patrouille, chez les scouts, est la suivante: "Si tu veux unir des personnes, fais-leur construire un pont". Non seulement les ponts unissent les communautés qu’ils desservent, ils contribuent aussi à unir ceux qui les construisent.»

Le Prix Victor-Goldbloom est attribué par le Dialogue judéo-chrétien de Montréal et le Centre consultatif des relations juives et israéliennes-Québec (CIJA) en collaboration avec la Ville de Montréal.

Lundi soir, les deux organismes ont aussi récompensé les gagnants du concours «Les ponts du dialogue». Ce concours, lancé un an après le décès de Victor Goldbloom, invitait les jeunes du primaire jusqu'au premier cycle universitaire à partager, par une œuvre d’art ou un essai, leurs réflexions et leurs expériences concrètes du vivre-ensemble. Dix-jeunes jeunes se sont avancés pour recevoir leur prix des mains de Sheila Goldbloom, du rabbin Reuben J. Poupko, coprésident de CIJA-Québec, de la pasteure unitarienne Diane Rollert, présidente du Dialogue judéo-chrétien de Montréal, et de la mairesse d'arrondissement et conseillère municipale Sue Montgomery.

Que l’attribution de ces prix soit faite au même moment que celle du Prix Victor-Goldbloom a réjoui Jean Duhaime.

«C’était une des convictions de Victor qu’il faut miser sur la jeunesse et sur l’éducation pour favoriser dans notre société le développement d’une attitude d’accueil et d’ouverture les uns envers les autres, quelle que soit la diversité de nos origines, de nos cultures, de nos religions ou de nos convictions», a-t-il mentionné.

 

du même auteur

Un prêtre porte l'étole oblate. Les évêques du Québec et du Canada ont réagi au reportage de l'émission Enquête présentant des allégations d'abus sexuels contre des Autochtones par dix pères oblats.
2018-10-18 23:43 || Québec Québec

En marge des allégations contre les oblats, les évêques réitèrent leur «indignation»

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes

articles récents

L’anthropologue Luce Des Aulniers a fait le point sur notre rapport à la mort dans le cadre du colloque sur les rites funéraires catholiques au sein de la francophonie canadienne qui se tenait à l’Université Laval les 17 et 18 octobre.
2018-10-18 12:31 || Canada Canada

Et à l'heure de notre mort

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes

Le terrain dont la vente a été approuvée se trouve à proximité du Cimetière Saint-Michel (photo).
2018-10-12 11:55 || Québec Québec

Sherbrooke en voie d’avoir son premier cimetière musulman

 
 
 

À la une

L’anthropologue Luce Des Aulniers a fait le point sur notre rapport à la mort dans le cadre du colloque sur les rites funéraires catholiques au sein de la francophonie canadienne qui se tenait à l’Université Laval les 17 et 18 octobre.
2018-10-18 12:31 || Canada Canada

Et à l'heure de notre mort

Lancement à Montréal le 25 octobre d'Une bible des femmes.
2018-10-17 14:26 || Québec Québec

Lancement à Montréal d'Une bible des femmes

Aubin Boudreau, sœur Nicole Fournier et Jean-Pierre Léger ont souligné le 15 octobre 2018 le 20e anniversaire de la réouverture de l'Accueil Bonneau.
2018-10-16 15:18 || Québec Québec

Il y a 20 ans, l'Accueil Bonneau rouvrait ses portes