Étude statistique sur la nuptialité

Nouveau plancher historique pour les mariages religieux au Québec

  (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-07-05 11:47 || Québec Québec

On se marie moins au Québec. Des données rendues publiques aujourd'hui révèlent que l'an dernier, seuls 22 400 mariages ont été célébrés au Québec. Et sans surprise, moins de la moitié de ces mariages ont été célébrés devant un ministre du culte.

Le nombre de mariages de 2015 «est légèrement plus faible qu’entre 2010 et 2013, alors qu’il s’était maintenu entre 22 900 et 23 500. Il demeure néanmoins un peu au-dessus de ce qu’il a été au début des années 2000», observe la démographe Anne Binette Charbonneau, responsable de cette étude sur la nuptialité québécoise rendue publique par l'Institut de la statistique du Québec.

L'étude révèle aussi qu'en 2015, 97 % des mariages ont uni un homme et une femme, soit 21 806 mariages. «Le nombre de mariages de conjoints de même sexe s’établit, quant à lui, à 603, une hausse d’environ 5 % comparativement aux 577 mariages de l’année précédente» note la démographe.

L'étude permet d'avancer que «seulement 27 % des hommes et 30 % des femmes se [marieront] au moins une fois avant leur 50e anniversaire si les taux de nuptialité de la dernière année [demeurent] constants». On observe aussi que «l’âge moyen au premier mariage est de 33,3 ans chez les hommes et de 31,8 ans chez les femmes».

«La situation actuelle contraste fortement avec celle observée au début des années 1970», ajoute l'étude de l'Institut de la statistique du Québec. À titre de comparaison, près de 54 000 mariages ont été enregistrés au Québec en 1972. À l'époque, les conjoints étaient âgés, en moyenne, d'au plus 25 ans.

Baisse des mariages religieux

Les mariages religieux sont aussi de moins en moins nombreux. En 2015, 44 % des mariages entre conjoints de sexe opposé ont été célébrés par des prêtres ou des ministres du culte. «Cette part s’est réduite de 27 points de pourcentage depuis 2002, soit depuis l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi qui habilite de nouveaux célébrants pour les mariages civils». En 1971, presque tous les mariages (95,4 %) étaient célébrés dans un lieu de culte. Dans la décennie 1990, 70 % des mariages étaient religieux.

En 2015, 26 % des mariages ont été célébrés par des maires, des fonctionnaires municipaux ou encore par un ami ou un membre de la famille des nouveaux conjoints. Ce sont des célébrants dits désignés. Des greffiers d’un palais de justice et des notaires peuvent aussi célébrer des mariages.

Enfin, dans le cas des mariages entre conjoints de même sexe, seuls 15 % ont été célébrés par un ministre du culte. L’étude ne mentionne pas quelles Églises ou groupes religieux autorisent les mariages entre conjoints de même sexe.

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

articles récents

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Vendredi soir, le ciel de Montréal sera éclairé de 14 faisceaux lumineux qui seront allumés à quelques secondes d’intervalle, à l’appel des noms des 14 victimes.
2019-12-05 13:47 || Québec Québec

Polytechnique: «La blessure sera toujours vive»

«Fanm Deside a notre appui», lance Gisèle Turcot, la supérieure générale de l'Institut Notre-Dame du Bon-Conseil de Montréal. «Un appui indéfectible», précise un communiqué de presse rendu public le 29 novembre.
2019-11-29 13:18 || Canada Canada

Fanm Deside a notre appui indéfectible, disent les Sœurs du Bon-Conseil