Paul-André Durocher

Abus sexuels: un évêque se questionne lors d'une messe télévisée

L'archevêque de Gatineau, Paul-André Durocher, a profité de son passage à l'émission Le Jour du Seigneur pour se questionner ouvertement sur la crise que traverse actuellement l'Église catholique.
L'archevêque de Gatineau, Paul-André Durocher, a profité de son passage à l'émission Le Jour du Seigneur pour se questionner ouvertement sur la crise que traverse actuellement l'Église catholique.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-08-30 16:19 || Québec Québec

L’archevêque de Gatineau a profité de la tribune qui lui était offerte lors de la messe télévisée de l’émission Le Jour du Seigneur pour s’exprimer sur la crise que traverse l’Église catholique dans la foulée des scandales d’abus sexuels.

Lors de l’homélie, Paul-André Durocher a abordé cet enjeu sous l’angle de son rôle d’évêque.

«Le pape François, dans la lettre d’excuses qu’il vient d’écrire au Peuple de Dieu, affirme que nous avons tous notre part à jouer dans le redressement de cette situation. Chacun, chacune de nous doit se demander ce qu’il peut faire, en commençant par moi qui suis évêque», a-t-il convenu.

Selon lui, les scandales d’abus sexuels qui éclaboussent l’Église aux États-Unis, au Chili et en Irlande «révèlent la dimension effrayante de ce mal pernicieux au sein du clergé et mettent en question la validité même des structures d’autorité dans l’Église».

«Le manque de transparence et de sagesse de la part de nombreux évêques dans le passé et encore récemment frise dans bien des cas l’insouciance de la loi civile et ecclésiastique, provoquant soit un désir profond de réforme ecclésiale, soit le dégoût, le découragement et enfin le rejet de l’Église», a-t-il poursuivi.

Mgr Durocher a dit vouloir s’engager pour «changer cette situation inacceptable», déclarant qu’il faut ajouter au nombre des victimes d’abus leurs familles, leurs amis et «les fidèles de bonne volonté».

Il a poursuivi sa réflexion en revenant sur l’une des lectures du jour, celle extraite de la lettre de Paul aux Éphésiens. Une «lecture mal-aimée» où l’apôtre dit que les femmes doivent être soumises à leurs maris. Mgr Durocher a dit y trouver une «inspiration», car l’auteur indique d’abord que les époux doivent être soumis «les uns aux autres».

«Il s’agit donc d’une soumission mutuelle et égalitaire. En autres mots, Paul invite les maris autant que les femmes à s’écouter mutuellement, à se traiter également avec respect et attention, à chercher à rendre l’autre heureux», a expliqué l’archevêque de Gatineau.

«Vous vous demandez pourquoi ce message me parle en tant qu’évêque dans le contexte de l’abus sexuel des mineurs par le clergé? Eh bien, comme tous les évêques, je porte un anneau à ma main. Cet anneau me rappelle que je suis marié à mon Église diocésaine, que je dois l’aimer à la manière du Christ», a dit Mgr Durocher. «Et cette Église, elle n’est pas une institution à protéger, mais une famille composée de personnes concrètes, certaines d’entre elles plus vulnérables que d’autres. Pour moi, évêque, aimer mon épouse veut dire aller jusqu’au bout dans mon désir de voir s’épanouir les plus petits et les plus pauvres de mon diocèse en leur révélant la compassion et l’amour du Père éternel, en leur ouvrant des espaces d’écoute et d’accueil, quelles que soient leurs blessures, quel que soit leur cheminement.»

Il s’est demandé si l’Église serait dans une telle galère si les évêques avaient toujours su mettre en pratique «la leçon de saint Paul». «Mais je ne veux pas me complaire à juger mes prédécesseurs, je veux plutôt répondre à l’appel que Jésus me lance ici et maintenant», en cherchant «comment manifester sa compassion aux personnes blessées et vulnérables» de son diocèse.

Il a conclu son homélie en exhortant l’assemblée à entreprendre avec lui une réflexion semblable pour être des «témoins vivants de foi, d’amour et d’espérance».

Il y a près de deux ans, l'archidiocèse de Gatineau avait demandé pardon aux victimes d'abus sexuels lors d'une célébration liturgique.

 

du même auteur

Mgr Louis Corriveau interprétant une chanson en janvier 2018 lors d'une célébration interreligieuse pour souligner le premier anniversaire de la tuerie de la grande mosquée de Québec.
2019-05-21 16:31 || Québec Québec

Louis Corriveau nommé évêque de Joliette

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

Les filles d'Asia Bibi tiennent une photo de leur mère devant leur résidence de Sheikhupura, au Pakistan, en 2010.
2019-05-14 12:20 || Monde Monde

Blasphème: «Si nous en parlons trop, ça se retourne contre nous»

articles récents

Le documentaire Abus sexuels sur des religieuses: l'autre scandale de l'Église est présenté au Canada les 25 et 26 avril 2019.
2019-04-26 13:08 || Monde Monde

«La femme, dans l'Église, demeure un être de seconde zone»

La religieuse Suzanne Loiselle parle du scandale de religieuses abusées comme d'une «conspiration du silence» dans l'Église.
2019-04-18 10:05 || Monde Monde

Religieuses abusées: «une conspiration du silence»

Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’information de la Société Radio-Canada, l’Association des médias catholiques et œcuméniques (AMÉCO) regrette la fin annoncée de l’émission Second regard.
2019-04-09 15:59 || Canada Canada

Fin de Second regard: l’AMÉCO questionne la décision