Shawinigan

Un cimetière québécois propose une urne qui fera de vous un arbre

Le Cimetière Saint-Michel de Shawinigan offrira désormais la possibilité de faire pousser un arbre à partir de cendres humaines.
Le Cimetière Saint-Michel de Shawinigan offrira désormais la possibilité de faire pousser un arbre à partir de cendres humaines.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-05-17 15:29 || Québec Québec

Une urne funéraire fera de vous un arbre. Vos proches qui déambulent dans un boisé créé à même les cendres de leurs proches. Voilà la nouvelle offre dernier cri proposée par le Cimetière Saint-Michel de Shawinigan, qui ouvre une nouvelle section consacrée à ceux qui voudront se prévaloir de ce service.

«Cette section écologique permettra aux familles qui le désirent de faire grandir un arbre avec les cendres d’un être cher. De là, le nom de la section: 'Un arbre en souvenir', c’est comme la vie qui continue de manière différente», a indiqué le cimetière dans un communiqué.

Le Cimetière Saint-Michel devient seulement le deuxième cimetière québécois à offrir ce service, après Granby.

La directrice générale du cimetière, Christiane Guilbault, a qualifié cette décision de «tournant important», en insistant pour dire que le cimetière devait innover pour perdurer.

Il sera notamment possible pour les familles qui le souhaitent de procéder elles-mêmes à la transplantation de l’arbre lors de l’inhumation. Le cimetière espère ainsi leur permettre de vivre un moment «significatif».

«Faire pousser un arbre avec les cendres d’une personne qui a été importante pour nous peut mettre un baume sur notre douleur», a expliqué Mme Guilbault.

Les corps incinérés contiennent du potassium, un élément important pour nourrir un arbre. Les lots pourront avoir jusqu’à cinq urnes. Il en coûtera 2000 $ pour réserver son lot pendant 50 ans dans cette section.

La première urne contiendra des nutriments ainsi que la pousse de l’arbre qui aura été choisi. Le cimetière offre de faire pousser un amélanchier, un érable d’amour, des rosiers, des hydrangées, des pommetiers et des lilas. Les noms des défunts seront inscrits sur une petite plaque de granit - les monuments étant interdits dans cette section - tandis que les urnes qui s’ajouteront à la première viendront nourrir davantage les racines de l’arbre.

«Dans quelques années, ces arbres feront un joli boisé où il sera bon de venir se recueillir et se souvenir», assure le cimetière.

Mais on souhaite pousser la note en ce qui a trait au volet écologique: l’urne est biodégradable, faite à partir de noix de coco.

«Nous savons très bien que nos cimetières sont remplis de beaucoup de matériaux qui ne disparaitront pas de sitôt», dit Mme Guilbault, faisant allusion aux nombreux cercueils et urnes qu'on y trouve. Elle croit que l’offre plaira à ceux pour qui «l’environnement est une priorité».

 

 

 

du même auteur

L'actuel nonce apostolique au Canada, Mgr Luigi Bonazzi, assure que la nonciature n'a reçu aucune plainte au sujet de Mgr Luigi Ventura, actuel nonce à Paris, mais nonce au Canada de 2001 à 2009.
2019-02-15 17:50 || Monde Monde

Enquête sur Mgr Ventura: «Pour moi c’est difficile à croire»

La grande mosquée de Québec en 2017.
2019-02-12 11:39 || Québec Québec

Sentence de Bissonnette: combat contre l’islamophobie loin d'être gagné, disent des groupes

Le président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, Mgr Noël Simard, aborde la question du suicide dans un message rendu public le 5 février.
2019-02-06 15:52 || Québec Québec

Suicide: «Peu importe l’uniforme, on peut tous avoir besoin d’aide»

articles récents

Mgr John P. Foley, président du Conseil pontifical des communications sociales de 1984 à 2007, présente Mgr Labelle à Jean-Paul II.
2019-02-05 08:47 || Québec Québec

L'influence de Lucien Labelle sur des générations de communicateurs

François Legault a pris part le 29 janvier à la commémoration marquant le 2e anniversaire de la tuerie de la grande mosquée, à Québec.
2019-02-01 06:43 || Québec Québec

Pas d'islamophobie au Québec: Legault devrait s'excuser, disent des musulmans

Les proches des victimes de l'attentat du 29 janvier 2017 à la grande mosquée de Québec étaient émus lors de la commémoration citoyenne qui se tenait mardi soir à l'Université Laval.
2019-01-29 23:50 || Québec Québec

Le deuxième anniversaire de la tuerie de la mosquée souligné à Québec